Concours professionnels et directs 2023 : Le budget alloué à l’organisation revu à la baisse

Le ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale a tenu un point de presse relatif à l’organisation des concours professionnels et directs session 2023. C’était ce 23 mai 2023 à Ouagadougou.

Au titre de l’année 2023, le ministère de la Fonction publique entend pourvoir 5.383 postes en concours professionnels et 7218 postes en concours directs. Selon le Secrétaire général du ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Hamidou Sawadogo, pour cette session, 128 concours professionnels seront organisés dont 106 à composition électronique dans le centre unique de Ouagadougou. Les 22 autres épreuves classiques se dérouleront sur table en raison des effectifs élevés. Ainsi pour le compte des concours professionnels, les inscriptions en ligne ont débuté ce 22 mai et se poursuivront jusqu’au 31 mai au soir. Et l’administration des épreuves débutera à partir de la deuxième quinzaine du mois de juin 2023, affirme Hamidou Sawadogo. En ce qui concerne les concours directs, il en est prévus 127 et les inscriptions en ligne se feront en deux phases : du 05 au 14 juin 2023, les concours de niveau supérieur ou égal au Baccalauréat, et du 15 au 24 juin 2023, les concours de niveau BEPC. Les épreuves écrites des concours directs sont prévues pour le mois d’août.

Aussi, pour cette édition, le ministère innove avec l’internalisation de la plateforme e-concours, la mise en place d’un système SMS pour renseigner les candidats sur leurs programmations et leurs différents résultats aux concours, la diversification des moyens de paiement ainsi que l’administration des concours professionnels déconcentrés de la santé sur table et le relèvement à la hausse du nombre des postes aux concours directs exclusivement dédiés aux personnes vivant avec un handicap visuel, auditif et physique. Pour ce qui est du budget alloué à l’organisation de ces concours, Hamidou Sawadogo affirme qu’il a été revu à la baisse, passant de plus de 3 milliards de francs CFA à environ 2.764.869.000 de francs CFA.

La conférence de presse s’est achevée avec la visite du centre d’appels pour assister les candidats ayant des difficultés d’inscription ou de paiement des frais d’inscription. Il est est piloté par Ousseïni Gombané. Le SG n’a pas manqué de rassurer les candidats que toutes les mesures ont été prises pour éviter les débordements des années précédentes, en occurrence ceux de 2022.

Awa Cécile BANGARE

Fermer le menu
quis, efficitur. ut vulputate, Praesent velit, adipiscing Sed fringilla Aenean felis