CMA de Diébougou : « Tant que les travaux d’extension ne seront pas achevés… »

Le Groupe de plaidoyer pour l’imagerie et la poursuite des travaux d’extension du CMA de Diébougou a organisé une marche pacifique le samedi 09 octobre 2021 à Diébougou, les manifestants interpellent l’autorité pour la relance des activités.

Membres de plusieurs structures associatives, ils étaient tous mobilisés pour la même cause : œuvrer à la mise en service de l’imagerie du CMA. Mais pas seulement ! Les manifestants exigent l’achèvement des travaux d’extension du CMA suspendus depuis 2019. « C’est un début. Tant que ce service d’imagerie ne sera pas fonctionnel, tant que ces travaux d’extension ne seront pas achevés, la Société civile entreprendra des actions citoyennes qu’il faut, pour que l’appareil d’imagerie et ces travaux là reprennent», dixit Adama Sako porte-parole du groupe de plaidoyer.

Après avoir arpenté les artères de la ville, les manifestants ont remis leurs doléances au Haut-commissaire de la province de la Bougouriba. Raphael Zougrana promet le transmettre à qui de droit avant de mettre à nu, des zones d’ombre. «C’est une situation qui est connue par les autorités. Parce que l’actuel ministre de la santé, le professeur Charlemagne Ouédraogo en visite dans notre province en mai 2021 dans le cadre de l’inauguration du CSPS de Bagane a pu constater de lui-même. Il a ensuite envoyé une mission pour faire le constat et qui a pris des engagements. Je pense que d’ici là, les travaux vont reprendre.

Concernant l’appareil de radiographie, la maison qui était construite pour abriter l’imagerie n’était pas aux normes. Et également l’intensité du courant fournit par la SONABEL n’était pas à mesure de démarrer l’appareil. Instruction a été donnée à la représentation de la SONABEL d’ici, pour faire les travaux. Lesquels travaux devraient commencer cette semaine pour permettre qu’on puisse démarrer au moins l’appareil. Donc ça aussi est entrain d’être réglé », dira-t-il.

Les manifestants se disent satisfaits de la forte mobilisation tout en nourrissant l’espoir de poursuivre la lutte si rien n’est fait.

                                                                    Boniface B. ZAGRE, collaborateur

Fermer le menu
felis Praesent ut Lorem vel, amet, Sed in ut Aliquam libero.