Corruption à Bobo : Le REN- LAC sensibilise dans les rangs de la police municipale

La délégation spéciale communale de Bobo, en collaboration avec le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC), a organisé ce mercredi 19 avril 2023 un atelier de sensibilisation au profit du comité anti-corruption de la police municipale et de ses délégués. Les travaux ont eu pour cadre la mairie de l’arrondissement N°5.

Pour une gestion vertueuse des ressources, notamment dans la prise en charge des Personnes déplacées internes (PDI), la commune de Bobo outille ses acteurs pour prévenir les cas de corruption. C’est dans ce but que cet atelier de sensibilisation a été initié au bénéfice du comité anti-corruption de la police municipale et des délégués communaux. Selon le président de la délégation spéciale, Adama Bidiga : «Cette activité a été organisée dans l’optique de lutter contre la corruption au sein de la collectivité ». « En 2020, la commune de Bobo a procédé à la mise en place d’un comité anti-corruption au sein de la police municipale. Cette activité vise à présenter ce comité. Vu que nous sommes dans un contexte d’insécurité qui voudrait que nos ressources soient utilisées judicieusement, nous avons jugé opportun d’allier à cet atelier une communication qui pourrait intéresser l’ensemble des délégués. Elle porte sur le terrorisme et le lien que cela a avec la corruption. C’est aussi une occasion pour nous de sensibiliser l’ensemble des acteurs de la collectivité et les inviter à une gestion vertueuse des deniers publics. Mais en tant que premiers responsables, nous devons donner l’exemple pour que le terrain soit déblayé d’ici à la fin de la transition », a-t-il ajouté. Plusieurs communications seront aimées au cours de ces travaux qui durent 24 heures. Assane Kindo est le représentant du REN-LAC dans les Hauts-Bassins et par ailleurs communicateur à cet atelier. A l’en croire, cette rencontre s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement du REN-LAC aux services étatiques dans le domaine de la lutte contre la corruption. Et d’ajouter que les travaux visent surtout à présenter le comité anti-corruption de la police municipale et à expliquer sa place et son rôle dans la collectivité. Aussi, il s’agit de parler de la vision du REN-LAC sur le terrorisme et la corruption et quelles perspectives surtout au niveau local. « Bobo-Dioulasso est un centre d’accueil massif des PDI et cela doit nous emmener à prendre des mesures efficaces pour éviter des actes de terrorisme », a en outre indiqué M. Kindo qui rappelle que n’importe quelle structure peut se faire accompagner par le REN-LAC pour la mise en place d’un dispositif opérationnelle pour prévenir la corruption en son sein.

Ousmane TRAORE

Fermer le menu
efficitur. eleifend justo Phasellus diam Aenean