Côte d’Ivoire : Quatre candidatures validées sur 44

En Côte d’ivoire le Conseil Constitutionnel a rendu publique lundi 14 septembre 2020 la liste définitive des candidats à l’élection présidentielle du 31 octobre prochain. L’institution dirigée par Mamadou Koné a déclaré éligibles quatre candidats « Alassane Ouattara, Affi N’Guessan, Kouadio Konan Bertin et Henri Konan Bédié » sur 44 dossiers de candidatures reçues par la commission électorale. Ainsi 40 dossiers de candidature ont été déclarés non recevables car jugés non-conformes aux dispositions du code électoral. Des grands noms de la politique ivoirienne qui avaient fait acte de candidature figurent sur la liste des candidatures rejetées. On peut citer entre autres Laurent Gbagbo, ancien président de la Côte d’Ivoire, Guillaume Soro, ancien président de l’Assemblée nationale. Le rejet de leurs candidatures n’est pas une surprise car autant que leurs militants ils devraient à s’attendre de toute façon à une telle décision. Car pour avoir occupé de hautes fonctions au sommet de l’Etat, ils sont bien au parfum des dispositions du code électoral de leur pays. On se demande qu’est- ce qui a pu bien pousser ces dinosaures de la scène politique ivoirienne à s’y aventurer. Simple effet de buzz ou pression des militants, dans tous les cas le Conseil Constitutionnel a tranché. D’autres figures politiques à l’image de Mamadou Coulibaly, Mabri Toikeuse, Marcel Amon-Tanoh, Gnamien Konan ont vu également leurs dossiers invalidés faute de parrainages citoyens requis. Une attitude qui frise le ridicule. Et il est à se demander comment des personnalités qui aspirent à la plus haute fonction d’un Etat peuvent-ils prendre le risque de présenter un dossier incomplet devant une Commission électorale indépendante. S’attendaient-ils au miracle ? Même là, les juges constitutionnels ne prendront pas le risque de s’y aventurer sous peine d’être en porte-à-faux avec le code électoral. A ces candidats viennent s’ajouter ceux qu’on pourrait considérer comme les moins connus de la scène politique. Parmi eux on dénombre des candidatures farfelues. Leurs dossiers ont été déclarés irrecevables pour défaut de reçu de versement de la caution de 50  millions de F.CFA  Comme des marchands ambulants certains n’ayant aucune ambition politique ont voulu tout simplement se faire remarquer quand d’autres ont voulu juste amuser la galerie comme si une élection présidentielle est un jeu d’humour. Une pléthore de candidats avec des candidatures plus ou moins farfelues les unes après les autres dont les auteurs devraient être poursuivis pour tentative de fraude.

Ousmane TRAORE

Fermer le menu
nec quis eget venenatis dapibus mattis non massa amet, libero