Dividende démographie au Burkina : Un bilan satisfaisant pour le ministère de l’économie

Le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, à travers la Direction générale de l’économie et de la planification, a organisé un atelier de partage de résultats scientifiques. C’était le jeudi 23 juillet, 2020 à Ouagadougou

Le présidium à l’ouverture des travaux

L’atelier présidé par Gustave Bambara, Directeur des politiques de population, représentant le Directeur général de l’économie et de la planification, Dr Larba Issa Kobyadga, a pour objectif de relayer l’information sur les productions scientifiques de l’Observatoire national du dividende démographique. Selon Gustave Bambara, les rapports de 2018 qui ont fait l’objet de ce l’atelier ont mis en exergue : un décalage entre le revenu du travail et la consommation, avec un déficit du cycle de vie de 1121,45 milliards de FCFA soit 18,4% du PIB ; la faiblesse de la qualité du cadre de vie au Burkina ; l’efficacité des mécanismes de lutte contre la pauvreté, avec un indice de sortie de la pauvreté de 61%. Cela signifie qu’entre 2009 et 2014, 3 personnes sur 5 sont sorties de la pauvreté ou se sont stabilisées dans la non-pauvreté. Et la faiblesse du capital humain élargi marquée par le niveau très faible de l’espérance de vie scolaire et le nombre élevé d’enfants par femme (5,4). Dans le but d’approfondir la connaissance sur certains aspects spécifiques liés au dividende démographique, l’ONDD a réalisé une enquête nationale budget-temps, afin de qualifier et de valoriser le travail domestique non rémunéré. En à croire Gustave Bambara, « toutes ces productions fournissent une grande quantité d’informations utiles aux planificateurs dans le cadre du dividende démographique. Toutefois, les résultats de ces travaux demeurent insuffisamment connus par les usagers, d’où l’importance de l’organisation de cet atelier ».

Odom YANOGO (stagiaire)

Fermer le menu
adipiscing velit, lectus facilisis mattis Aenean ultricies Lorem risus. ut