École primaire camp militaire B : Cinquante ans au service de l’éducation

L’école primaire publique camp militaire B de Bobo-Dioulasso a cinquante ans. Pour l’occasion, personnel, élèves, anciens élèves et enseignants ont marqué une halte pour célébrer le cinquantenaire de ce temple du savoir. C’était lors d’une cérémonie au sein de l’école, le 25 mars 2023 sous le patronage du ministre chargé de l’éducation, représenté par son secrétaire général, Ibrahima Sanon.

Plusieurs autorités étaient présentes à cette cérémonie

« Cinquante ans d’enseignement à l’école camp militaire B, quel rétrospective et perspective pour une éducation de qualité dans le contexte actuel marqué par l’insécurité et la crise humanitaire ». C’est sous ce thème que s’est tenue la célébration du cinquantenaire de l’école camp militaire B. Depuis 1972, elle a su se mettre au service de la nation « en développant les potentialités physiques, morales, culturelles et intellectuelles de plusieurs générations d’élèves issues des quartiers environnants du camp Kuinima de la gendarmerie » ; selon les propos du ministre en charge de l’éducation, cités par son SG, Ibrahima Sanon.

A en croire ce dernier, la qualité de l’enseignement n’est plus à démontrer au regard des différents secteurs

Plantation symbolique d’arbre du cinquantenaire de l’école Camp B

de développement dans lesquels exercent aujourd’hui les anciens élèves. Ibrahima Sanon encourage alors les enseignants de cette école à toujours donner le meilleur d’eux-mêmes pour maintenir en l’état cette qualité d’enseignement. C’est également le souhait du parrain, le lieutenant-colonel Evrard Somda, chef d’État-major de la gendarmerie nationale, qui veut que ce temple du savoir demeure cette école d’excellence, selon son représentant, le lieutenant-colonel Issa Yaguibou, commandant la deuxième Légion de Gendarmerie.

A cet effet, les organisateurs ont pris l’engagement d’organiser chaque année la journée d’Excellence au camp militaire B. Parce que « nous voulons faire de cette école un pôle d’excellence. Nous sommes les héritiers d’une école qui a fait de nous ce que nous sommes », selon Dr Souleymane Coulibaly, directeur de cabinet du ministère de l’éducation nationale, président du comité d’organisation et ancien élève du Camp B.

Mariam Touré, meilleure élève déplacée interne a reçu un vélo et un pagne

Cette cérémonie a été l’occasion de récompenser les élèves les plus méritants. Parmi eux, Mariam Touré, meilleure élève déplacée interne, a reçu un vélo et un pagne Koko dunda. Des présents et des attestations de reconnaissance ont également été décernés aux anciens enseignants. Séance tenante, les anciens élèves ont réuni la somme de 200.000 FCFA pour contribuer à l’effort de guerre.

Une visite des lieux et une plantation d’arbres ont mis fin à cette cérémonie. Notons que l’école a subi une rénovation à l’occasion de cette célébration.

L’école camp militaire B a accueilli ses premiers élèves le 1er octobre 1972 avec comme premier directeur Hamidou Samaké, nous dit Zakaria Zongo, l’actuel directeur. L’école comprend aujourd’hui six classes, un bureau et compte 278 élèves dont 131 garçons et 147 filles. Avec une équipe enseignante de 7 femmes et 3 hommes.

Abdoul-Karim Etienne SANON

Fermer le menu
mattis massa leo dapibus suscipit libero.