Éducation nationale : Les travailleurs de l’éducation des EPE réclament justice

L’organisation des travailleurs de l’éducation en service dans les Etablissements publics de l’État (EPE) a animé une conférence de presse le vendredi 23 octobre 2020 à Ouagadougou. Pour dénoncer la non-effectivité de certains acquis majeurs du protocole d’accord au bénéfice des travailleurs de l’éducation en service dans les établissements publics de l’État (EPE).

Nous demandons à nos ministres de tutelle de respecter les instructions du chef de l’État

Lors de la conférence de presse, il a été relevé que l’organisation des travailleurs de l’éducation en service dans les établissements publics de l’État (EPE) a œuvré, en 2018 à l’adoption d’un protocole d’accord avec le gouvernement. Cela prenait en compte l’amélioration des conditions de vie des travailleurs de l’éducation et la qualité du système éducatif. Mais force est de constater, selon Pinguindéwendé Sawadogo, porte-parole de cette organisation, 34 mois après sa signature, les deux ministres de tutelle que sont le ministre de l’Education nationale de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales (MENAPLN) et celui de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID) hésitent à leur octroyer leurs droits. «Malgré les instructions données par les plus hautes autorités de notre pays à savoir, le chef de l’État et le Premier ministre», a-t-il déclaré. Il dénonce notamment, le non respect l’amélioration de l’indemnité spéciale de logement pour le personnel enseignant en classe et le personnel d’encadrement. Face à ces manquements, l’organisation des travailleurs de l’éducation des EPE lance un appel aux  plus hautes autorités. «Nous voulons que le chef de l’État et le Premier ministre soient mis au courant que le MINEFID et le MENAPLN n’ont pas exécuté les instructions qu’ils leur ont prodiguées le 27 juin 2019», indique le porte-parole, Pinguindéwendé Sawadogo.

Odom YANOGO/ stagiaire

Fermer le menu
felis non ut massa Nullam porta. vel, Lorem ut elit.