Election présidentielle de 2020 : L’Etat décaisse 280 000 000 pour les candidats

Le conseil des ministres du mercredi 14 octobre 2020 a adopté un certain nombre de décrets relatifs à l’ouverture de la campagne électorale et sur le financement des partis et formations politiques de la campagne électorale pour la présidentielle de 2020 à hauteur de 280 000 000 FCFA.

Faisant le point du conseil des ministres aux journalistes, le ministre de la communication, porte parole du gouvernement, Rémis Dandjinou a indiqué que   trois décrets ont été adoptés au niveau du ministère de l’Administration territoriale. Ces décrets portent notamment sur l’ouverture de la campagne électorale pour les élections législatives et présidentielle du 22 novembre. Ainsi, la campagne s’ouvre le 31 octobre 2020 à 00 heure et prendra fin le vendredi 20 novembre 2020 à 24 heures. Un autre décret porte sur la contribution de l’Etat pour la campagne présidentielle. Ce décret est pris conformément à l’article 9 de la loi N° 008-2009/AN portant financement des partis et formations politiques lors des campagnes électorales. Le montant de la subvention pour l’élection présidentielle de 2020 s’élève à 280 000 000 de FCFA. Cette somme sera repartie à part égale entre les candidats qui seront retenus par le Conseil constitutionnel. Le Conseil a aussi adopté un rapport relatif à la conclusion d’un marché d’entente direct dans le cadre de réquisition pour faire face à la pandémie de la Covid-19. Le coût des marchés est estimé à 1 783 944 981 FCFA. Il s’agit du marché portant sur la réhabilitation et la réfection des bâtiments, la fourniture de matériels de couchage, la réhabilitation de la station d’épurement en eau usée du centre hospitalier Tengadogo, l’acquisition de médicaments de spécialités et de CASAC aux profits du Corus/covid. Au titre du ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale, le conseil a adopté un rapport relatif à la revalorisation des pensions par la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO). Il s’agit de 2,5 % pour les catégories  A, B et P et les officiers de l’armée et de 5 %  pour tout le reste des pensionnés au niveau de la CARFO. «L’incidence financière de cette revalorisation des pensions est de 1 493 252 148 FCFA», selon le ministre de la communication. Rémis Dandjinou a en outre indiqué que le gouvernement a marqué son accord pour la construction de la route Banfora-Sidéradougou/Gaoua. Le contrat sera signé pour un financement assuré à 85 % par une banque chinoise et 15 % par le budget burkinabè. Cette route va connaître une mise en œuvre de 24 mois avec 3 mois nécessaires pour réalisation de la revue des études et 21 mois pour la réalisation des travaux.

Fatimata BELEM

 

Fermer le menu
Aliquam suscipit massa risus. commodo vel, consequat.