Elections couplées 22 novembre : L’APP/ Burkindi dénonce des actes de sabotages au Sourou

Dans un communiqué parvenu hier 22 novembre à notre rédaction, la parti APP/ Burkindi dénonce des actes de sabotages dans l’organisation des élections à Niankoré dans la commune de Tougan.  Et ce n’est pas tout. Le parti dit avoir aussi constaté la suppression sans explications du bureau de vote n°4 de OUAGA TANGHIN TAMBILA B et l’impossibilité de vote pour les électeurs munis de leurs cartes d‘électeurs de 2015 au bureau de OUAGA BOYAM. Lisez plutôt !     

« L’APP/Burkindi informe l’opinion nationale et internationale qu’en ce jour d’élections couplées dans notre pays, à la surprise générale des populations, les urnes ne sont pas arrivées à NIANKORE, Commune de TOUGAN, Province du SOUROU.  Il convient de signaler que NIANKORE, un des plus gros villages du SOUROU, n’est pas inscrit dans la liste officielle des villages en situation d’insécurité, conformément aux déclarations des autorités locales en octobre. Les écoles, le collège et les services de l’État y sont présents et fonctionnent normalement. La preuve en est que tous les villages autour de NIANKORE ont reçu leurs urnes ! Il s’agit des villages de DAKA, BOUSSOUM, GOSSON, BOUARE, ZOUMOU, YEGUERE, BONOU.

Alors, comment comprendre cette décision de fermeture des 3 bureaux de vote de NIANKORE,  sans en informer au préalable les électeurs et les candidats, ni sans les diriger vers d’autres centres de vote ? La vérité est que cette zone échappe à la sphère d’influence de la mouvance présidentielle et que cette décision antidémocratique et anticonstitutionnelle fait partie du vaste plan de fraude électorale préparé par le système en place et pour lequel la CENI semble être instrumentalisée.

Par ailleurs, nous constatons aussi la suppression sans explications du bureau de vote n°4 de OUAGA TANGHIN TAMBILA B, l’impossibilité de vote pour les électeurs munis de leurs cartes d ‘électeurs de 2015 au bureau de OUAGA BOYAM, contrairement aux assurances apportées par la CENI au moment des enrôlements, la fusion des bureaux de vote n°3 et n°4 du lycée La Sagesse, Arrondissement 9 de OUAGA, et le refus de certains électeurs de tremper leur doigt dans l’encre indélébile à l’issue du vote. Ces cas d’irrégularités ne sont pas exhaustifs et nous signalerons le cas échéant d’autres faits similaires. A la suite du Procureur du Faso, nous invitons nos compatriotes soucieux de la bonne marche de notre démocratie à dénoncer toute situation irrégulière.

Nous en appelons au Procureur du Faso pour qu’il se saisisse de ces dossiers ».

Ouagadougou, le 22 novembre 2020

Nan lara, an sara !

Par le Peuple, pour le Peuple !

Pour le Bureau Exécutif National

Le Président

Adama COULIBALY

Fermer le menu
ante. ut eget Aliquam fringilla eleifend velit, massa sed et, id