Dossier Thomas Sankara : « Personne n’est au dessus de la loi », selon Achille Tapsoba

Le samedi 23 octobre 2021 à Ouagadougou, le congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a tenu sa 70ème session du bureau politique nationale (BPN). Le 1er vice-président du parti, Achille Tapsoba, a animé un point de presse, le lundi 25 octobre 2021 pour parler de son contenu.

La vie du parti, la discipline au sien du parti, la convocation du 8ème congrès ordinaire du CDP et le point de la situation nationale étaient entre autres, les points à l’ordre du jour de la 70ème session du bureau politique national (BPN). Selon le 1er vice-président Achille Tapsoba, concernant la discipline, le bureau exécutif national (BEN) a présenté un compte-rendu au bureau politique national (BPN), suite a l’incident survenu lors de la conférence de presse du Secrétariat national de la jeunesse.

Cet incident a vu la dégradation du climat au sein du parti. En rappel, le BEN qui tenait sa réunion au siège du parti a été l’objet d’une attaque par certains militants du CDP, empêchant le BEN de tenir sa réunion et de se prononcer sur l’incident survenu lors de la conférence de presse du Secrétariat national de la jeunesse. Pour Achille Tapsoba, constatant la situation, le BEN a proposé au BPN, une suspension de 6 mois de Adama Tiendrebeogo dit colonel, Abdoul Karim Banguian dit Lota et Ghislain Konseiga, des instances du CDP.

Selon le 1er vice-président, le BPN a constaté qu’une lettre a été introduite par un membre du BPN. Celui-ci a remis la lettre du président d’honneur, Blaise Compaoré au président du parti, Eddie Komboïgo qui a lu la lettre, tout en déplorant son mode de transmission. Le BPN a estimé la nécessité d’une authentification de cette lettre. Pour le 1er vice-président, le BPN a maintenu la sanction en demandant au président du parti, Eddie Komboïgo de procéder auprès du président d’honneur à la vérification de l’authenticité de la lettre. «Le président d’honneur est dans son rôle et le BEN également.

Si la lettre est authentique, le BEN prendra en compte l’intervention du président d’honneur. Il n’y a pas de conflit possible dans la relation entre le président du parti et le président d’honneur», a déclaré Achille Tapsoba. Concernant le procès en cours du dossier Thomas Sankara, «le CDP est un parti républicain. Nous respectons les valeurs républicaines et les règles qui régissent la république. Une République se construit sur un État de droit et seul le droit est suprême. Tous les individus sont assujettis au droit. Personne n’est au dessus de la loi », il a relevé.

Jules TIENDREBEOGO

Fermer le menu
leo. vulputate, ut commodo risus. efficitur. elit. facilisis suscipit