Fait de chez nous : Le voisin violeur

Une bonne cohabitation agrémente le vivre-ensemble, construit la fraternité et l’amitié. Les enfants emboîtent le pas et sont plus solidaires pour renforcer les liens familiaux. Malheureusement, il se trouve des personnes malintentionnées qui rendent la vie difficile à tous leurs voisins, occasionnant ainsi les prises de distances les uns des autres. Là aussi, c’est mieux si la personne ne cache pas sa méchanceté à l’endroit des autres, puisqu’elle donne l’éventualité à ses voisins de se garder. Ceux qu’il faut craindre, sont les gens qui vivent par hypocrisie avec les autres.

Ils font semblant d’aimer tout le monde, mais au fond d’eux couve la haine. En ce moment, le vivre-ensemble devient difficile parce qu’ils mettent les autres en conflit et viennent en «sapeurs-pompiers». Marc est chauffeur vivant avec son épouse Brigitte dans un quartier populaire. En sa qualité de chauffeur, il est fréquemment absent de chez lui, souvent pendant des jours. En face de sa maison, Moussa habite dans une cour commune. Les deux hommes ont lié amitié et se fréquentent régulièrement.

Moussa profite par moments de l’absence de son ami pour traîner longtemps avec Brigitte dans des causeries même insensées, dans l’espoir d’attirer l’attention de la femme de son ami sur lui. Inopportunément, la femme tombe dans son piège. Ils ont une fois goûté aux délices dans le lit conjugal de Marc. «Une bonne amitié vaut mieux qu’une mauvaise fraternité», dit-on. Marc ne doute même pas un seul instant Moussa, son ami de flirter avec sa Brigitte. A chaque voyage, il informe Moussa qui s’en réjoui intérieurement et souhaite qu’il dure dans son voyage. C’est la saison pluvieuse et Marc doit effectuer un voyage dans un pays voisin ; il informe son épouse trois jours à l’avance. Le jour de son départ, il laisse tout le nécessaire avec sa femme pour entretenir la maison durant son absence et prévient son ami qu’il trouve à la porte quand il est sur le point de départ. Ce jour, le camion de Marc n’a pas été chargé à temps, donc il décide de reporter son voyage pour le lendemain.

Aux environs de 19 heures, Marc revient à la maison et sa femme surprise de voir son mari revenir, panique et pose beaucoup de questions. Elle est rassurée par Monsieur qui dit reporter son voyage pour tôt le lendemain parce que son camion n’est pas prêt. Pendant ce temps, Moussa est en ville et ignore le retour de son ami à la maison. Une heure après l’arrivée de Marc chez lui, une grosse pluie commence à s’abattre sur la ville. Moussa se disant que son ami est en voyage, veut rejoindre son amante pour profiter de la fraîcheur avec elle. Il pleut fort, Moussa est pressé de sortir. Finalement, il met ses habits dans un sachet sous son aisselle et court complètement à poils sous la pluie pour se jeter dans la maison de son ami.

Une fois à l’intérieur, il s’exclame en ces termes : « Ouf ! Si la pluie veut, elle n’a qu’à venir avec des flèches. Moi, je suis arrivé où je vais dormir en tout cas ». Sans attendre, Marc qui est dans la chambre réplique avec fermeté en lui posant la question suivante « Où ça ? ». En même temps, Moussa répond : « dehors » et il ressort sous la pluie comme il est rentré. Sur ces faits, Marc a tout compris et n’a posé aucune question à sa femme à propos. Malgré tout, la femme tente de rassurer son mari qui reste calme. Le matin, il va à son voyage comme si de rien n’était, laissant la femme dans la méditation.

Siaka SANON

Fermer le menu
lectus sed ut felis risus. Praesent ipsum id ut