Femmes déterminées des Hauts-Bassins : Engagement pour la paix, la cohésion sociale et la sécurité

L’Association des femmes déterminées des Hauts-Bassins (AFD/HB) a organisé un forum le dimanche 11 octobre 2020 à la maison de la culture de Bobo-Dioulasso. La rencontre vise à promouvoir les valeurs culturelles, la cohésion sociale, la paix et mobiliser les femmes pour soutenir le président Roch Marc Christian Kabore.

Les personnalités au cours du forum de l’AFD/ HB

Ce forum est placé sous le thème : « Rôle et responsabilité des femmes pour la préservation de la culture, la cohésion sociale et la lutte contre l’insécurité ». Pour la présidente de l’AFD/ HB, Abibou Konombo, il faut préserver les valeurs culturelles  pour relever les défis de développement et de sécurité dans notre pays. C’est pourquoi l’association a mis au centre de ses préoccupations la préservation des valeurs traditionnelles. Par ailleurs, l’AFD/HB  a mobilisé les femmes autour de Roch Marc Christian Kaboré. « L’objectif de cette rencontre est de ramener la paix au Burkina Faso et tout commence par la femme. Aujourd’hui, si on remarque l’insécurité, c’est entre nous-mêmes. Pour lutter contre ce phénomène, les femmes doivent prendre leurs responsabilités à travers l’éducation et la sensibilisation de  leurs enfants sur la crainte de Dieu, pour que la paix revienne au Burkina Faso. En plus, nous travaillons à préserver les tissus traditionnels qui ont tendance à disparaitre.

Abibou Konombo, présidente de l’AFD/HB

Au départ, l’association était  mixte mais aujourd’hui, elle regroupe uniquement des femmes de la région des Hauts-Bassins sans distinction ethnique. Elle a déjà organisée plusieurs activités et fait la promotion du vivre ensemble au Burkina », a expliqué Abibou Konombo, présidente de l’AFD/HB. Amadou Kaboré, représentant le parrain Alain Kaboré, a salué l’initiative de ce forum et à remercié les personnalités présentes à la rencontre. La cérémonie a été marquée par des prestations de danses de troupes traditionnelles venues de Bama, Zorgho, Koupéla et de l’illustre musicien traditionnel Zoug Nazagmda.

Ben Alassane DAO

Fermer le menu
suscipit fringilla Lorem tempus nec elit. adipiscing pulvinar eget