FESPACO 2023 : « On est vraiment satisfait de ce qu’on a vu », Abdoulazize Bamogo, président du CSC

Le président du Conseil supérieur de la communication (CSC), Abdoulazize Bamogo, et son homologue du Bénin, Remi Prosper Moretti, ont visité des stands au siège du FESPACO, ce 1er mars 2023 à Ouagadougou.

Le président du CSC, Abdoulazize Bamogo, dit satisfait, car « on a remarqué qu’il y a beaucoup de structures de communication, de production, de médias présentes à cette édition du FESPACO ».

Concernant les productions qui traitent des questions sécuritaires considérées comme assez sensibles, pour lui, « c’est une bonne chose que cela soit porté à l’écran, car elle permettra au public de comprendre que c’est désormais une réalité avec laquelle on vit. Cette réalité nous impose de changer notre façon de vivre ».  Il estime que chacun doit être maintenant son propre agent de sécurité, mais aussi celui de l’ensemble du pays.

Abdoulazize Bamogo estime que « ce travail que les cinéastes, les producteurs, les réalisateurs de cinéma font, rentre dans cet aspect pédagogique d’éducation pour que chacun de nous devienne désormais un acteur de la sécurisation de nos concitoyens et de nos territoires ». Par ailleurs, il exhorte les acteurs du 7ème art à y mettre des éléments qui aident nos différentes communautés à être ressoudées, car cette problématique de la crise sécuritaire met à mal le rapport entre nos différentes communautés.

Quant à son homologue béninois, Remi Prosper Moretti, « ma prière est que les cinéastes produisent des contenus qui vont contribuer au développement de nos pays, de la sous-région et partant de toute l’Afrique ».

Bernadette W GANSONRE/ stagiaire

Fermer le menu
dapibus risus sit consequat. lectus id