Gestion du covid-19 : Le Chinois Zhao Lijiang répond à l’Américain Mike Pompeo

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a qualifié dans une interview le Covid-19 de “virus chinois” et a dénoncé le manque de transparence de la Chine dans la gestion de la crise. Voici la réponse du porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijiang.

Pour le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijiang, premièrement, la Chine a été le premier pays à signaler la nouvelle épidémie de coronavirus à l’OMS, mais cela ne signifie pas que le virus est originaire de Wuhan. Une épidémie peut provenir de n’importe quelle ville, pays ou région du monde. L’origine du nouveau coronavirus est une question scientifique majeur qui devrait être abordé par les scientifiques et les experts médicaux. Le 8 avril, Wuhan a respiré une nouvelle vie après la levée d’un confinement de 76 jours, renforçant la confiance dans la lutte mondiale contre le virus. Il est de plus en plus reconnu que l’approche de la Chine a fonctionné et que l’expérience de la Chine est très utile. Tout pays responsable s’opposera fermement à cette pratique injustifiable d’étiquetage des virus.

Deuxièmement, la prétendue «dissimulation et transparence de la Chine» est sans fondement. Nous avons parlé à plusieurs reprises du calendrier des communications détaillées entre la Chine et les États-Unis. Après l’épidémie du virus, la Chine l’a immédiatement signalée à l’OMS, a partagé la séquence génétique avec d’autres pays et a mené une coopération internationale entre experts en prévention et contrôle des épidémies, qui a reçu des commentaires positifs de la communauté internationale.

Les États-Unis ont librement accès aux informations et aux données sur l’épidémie venant de la Chine. Fin janvier de cette année, le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies et d’autres équipes de recherche ont publié des articles sur des revues médicales de renommé international comme le New England Journal of Medicine et le Lancet, présentant au monde les résultats de recherches de scientifiques chinois sur les caractéristiques épidémiologiques de COVID-19. En février, des scientifiques du Center for Disease Control and Prevention des États-Unis et des National Institutes of Health ont participé à une mission conjointe d’experts de la Chine et de l’OMS, et ont acquis une compréhension globale de la situation épidémique et des efforts de prévention et de contrôle en Chine à travers des visites de terrain. Le Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses, avouait que c’était avec le code génétique publié par ses homologues chinois que les scientifiques américains pouvaient développer un vaccin. La Chine a fait ce qu’elle peut et doit faire. Quant à savoir si les États-Unis ont utilisé pleinement et efficacement le temps précieux et les informations importantes que la Chine a obtenus pour tout le monde, et s’ils ont pris des mesures opportunes pour prévenir et contrôler le virus, je pense que le temps nous le dira.

Troisièmement, la stigmatisation et le dénigrement contre la Chine sont mal vus. Les virus ne connaissent ni frontières, ni races, ni systèmes sociaux. Tous les pays devraient toujours accorder la priorité à leur droit à la vie et à la santé et assurer une protection adéquate et efficace. Sous la direction du Parti communiste chinois, la lutte de la Chine contre l’épidémie a obtenu des résultats remarquables. Les calomnies et les accusations contre les autres ne seront immuniser les hommes contre le virus. Nous espérons que le peuple américain pourra également surmonter l’épidémie très vite et résister à l’approche bornée de certains politiciens qui politisent l’épidémie et stigmatisent la Chine pour lui rejeter la faute.

Jules TIENDREBEOGO

Fermer le menu
nunc ut lectus consectetur fringilla felis