GIFA/Bobo-Dioulasso: 96 forestiers dotés de compétences militaires

Environs une centaine d’agents des eaux et forêts issus de la deuxième vague de la session 2023 sont désormais aptes militairement. La cérémonie de fin de formation militaire initiale spéciale a eu lieu le 05 janvier 2024 au camp Ouézzin Coulibaly de Bobo-Dioulasso. Plusieurs personnalités étaient présentes.

Ces nouveaux agents des Eaux et Forêts sont issus de la 63ème promotion. Quatre- vingt-seize au total, la promotion est forte de quatre inspecteurs dont une inspectrice, treize contrôleurs dont trois filles et soixante-dix-neuf assistants dont quatorze assistantes. C’est le 08 novembre 2023 qu’ils ont effectué leur entrée au Groupement d’Instruction des Forces Armées (GIFA) de Bobo. Le délégué de la promotion, l’inspecteur des Eaux et Forêts Dramane Kindo, se souvient de ces moments. «Rassemblés ce 08 novembre à 05h 00 mn à la direction provinciale de l’environnement du Houet, contrairement à ce que pensaient certains, c’était un accueil de nos cadres forestiers réservé à tout élève forestier. En deux colonnes, sacs au dos, tous en basket et sous la conduite de nos cadres forestiers, nous empruntâmes le chemin du GIFA après la formation de mise en route», raconte-il. Aussi a-t-il ajouté : «Notre séjour au GIFA fut une période sans relâche de sports, de manœuvres militaires et de maniement d’armes ainsi que d’exercices tels que les pompes, les rampes, les roulades commandos, le grimper de corde, le footing et bien d’autres choses». Au nom de ses camarades, Dramane Kindo a exprimé leur profonde gratitude au chef de Corps du GIFA ainsi qu’à tous les moniteurs et encadreurs grâce à qui ils sont dormais nantis de compétences et militairement prêts pour faire face à toutes les éventualités. Selon le chef de bataillon, Yves Bambara, Commandant le GIFA, cette formation a permis d’inculquer aux stagiaires un esprit militaire, de les aguerrir et d’améliorer leurs aptitudes physiques. «La situation sécuritaire difficile marquée par des attaques terroristes à laquelle notre pays est confronté, implique une adaptation des modules de formation à la dite situation. Les cuvées précédentes des stagiaires forestiers en ont bénéficié. Le GIFA ayant un retour très fort appréciable du rendement desdites promotion dans la sécurisation du territoire national, était en devoir de reconduire ces modules de formation à cette promotion», a-t-il fait savoir. C’est pourquoi durant leur séjour les 96 forestiers ont eu droit à des modules sur le combat avec les motos, la réaction à l’embuscade, la sensibilisation sur les engins explosifs improvisés et le secourisme au combat. Toujours dans la même veine, souligne par ailleurs le Commandant le GIFA, «un intérêt particulier a été accordé à l’utilisation des armes collectives légères, à la maitrise des techniques de défense de base et celles relatives à l’intervention opérationnelle rapprochée sans omettre les séances pratiques portant sur le contrôle routier, l’une de mission quotidiennes du corps des Eaux et Forêts». Aux nouveaux forestiers, il les a exhortés à continuer à tracer leur carrière par le travail, la probité, la loyauté et le service désintéressé. La cérémonie a pris fin par une remise d’attestions aux stagiaires les plus méritants suivie d’une parade militaire.

Ousmane TRAORE

Fermer le menu
ut leo risus Aliquam sed libero sem,