Gouvernance locale : Les conflits fonciers au centre d’un atelier du PNUD

Un atelier régional sur le foncier a été conjointement organisé par le PNUD (Programme des Nations unies pour le Développement) et L’UNHCR (Agence des Nations Unies Pour les réfugiés) ce mercredi 03 mars à Bobo-Dioulasso. Il a porté sur la restitution des résultats d’une analyse des conflits dans les régions des Hauts- Bassins et des Cascades.

Photo de famille pour la postérité

 

La cérémonie d’ouverture de l’atelier s’est déroulée en présence du Gouverneur de Hauts-Bassins Antoine Atiou et du Représentant Résidant du PNUD, Mathieu Ciowela.  M. Ciowela a situé l’étude menée, dans le cadre global des initiatives pour le maintien de la paix, du Secrétaire Général des Nations Unies. Le Burkina Faso est un des pays prioritaires dans l’agenda des Nations Unies en ce sens, et ces travaux vont également dans le sens des priorités de l’Etat burkinabé selon le discours d’investiture du Président Kaboré après sa réélection.

Le Gouverneur a salué la tenue de l’atelier qui rejoint les objectifs du gouvernement pour la paix sociale

 

Le Gouverneur Antoine Atiou a de ce fait salué à sa juste valeur la tenue de l’atelier de restitution de l’étude. Il a affirmé dans son discours, avoir foi que de pertinentes recommandations en résulteront. Par ailleurs, l’étude a été menée par un Consultant récemment nommé au poste de conseiller du ministre d’État à la réconciliation nationale et la cohésion sociale Dr Mamadou Traoré. Les participants sont venus de zones sensibles à la question : Banzon, Houndé, Karangasso-Vigué, Sidéradougou.

Selon Mathieu CIOWELA, Représentant Résidant du PNUD l’atelier se situe dans le cadre des initiatives onusiennes pour le maintien de la paix

 

Si la situation sécuritaire dans l’ouest se présente comme moins alarmante que d’autres zones du Burkina, quelques incursions terroristes y ont été enregistrées et de plus en plus de conflits liés en partie au foncier. Selon les organisateurs de l’atelier, c’est dans le cadre de la collaboration inter agence du Bureau Intégré de Bobo-Dioulasso, que le Haut-commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HNHCR) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PND) ont initié conjointement le projet participation citoyenne, cohésion sociale et autonomisation socioéconomique des personnes déplacées internes dans le Grand-Ouest (PaCoS). Les femmes et les jeunes étant également au centre de ses préoccupations, ”le PNUD a commandité l’analyse conjointe des conflits et de la gouvernance locale du foncier dans les régions des Hauts- Bassins et des Cascades en vue d’orienter la conception du projet. L’objectif général de l’analyse est d’assurer l’impact positif du projet PaCoS sur la cohésion sociale et l’intégration socioéconomique pacifique des personnes déplacées internes dans leurs communautés hôtes.”

Sibiri SANOU

Fermer le menu
Curabitur et, leo. fringilla commodo ut felis nec Nullam diam felis ut