Journée de l’arbre à Bobo-Dioulasso : Des plants de karité, de baobab, d’acacias…, pour restaurer la forêt de Kua

Il a été  effectué une vaste opération de reboisement ce samedi 7 août 2021 dans la forêt  classée de Kua. Plus de 600 plants ont été mis en terre à l’occasion.

Ce reboisement s’inscrit dans le cadre de la Journée de l’arbre dont la cérémonie officielle s’est déroulée à Ziniaré en présence du Chef de l’État Rock Marc Kaboré. Venant de la ville de Bobo et des villages environnants de la forêt classée de Kua, des centaines de personnes se sont jointes aux autorités locales et aux services techniques de l’Environnement, pour planter environ 600 pousses dans la forêt  classée de Kua en cette matinée de samedi 7 août 2021. Selon le directeur régional de l’Environnement des Hauts-Bassins, Dourossin Mathurin Sanon, d’autres acteurs ont déjà apporté leur contribution en terme de reboisement les jours antérieurs et des actions similaires sont programmées les jours prochains.  Ces 600 plants ne constituent donc qu’une partie des plants mettre en terre au cours de la présente saison hivernale.

De nouvelles mesures de protection de la forêt

Cette troisième édition de reboisement concerne plusieurs espèces d’arbres dont des espèces locales: karité,  néré, baobab, ainsi que des eucalyptus,  des acacias,  etc. Pour que les arbres plantés ne soient pas victimes d’actions néfastes tels les feux de brousse,  des mesures sont prises et les services techniques ont pour cela bénéficié ces temps derniers, d’appui financier pour les accompagner. Ainsi,  les actions de labour pourront continuer dans cette zone. La réorganisation des Groupements de gestion forestière (GGF) de la forêt de Kua devient une réalité. Et un local à l’usage des services de l’environnement pour la surveillance des lieux sera bientôt construit pour leur servir de pied-à-terre. La direction régionale de l’environnement a aussi programmé l’aménagement des sources d’eaux qui se trouvent dans la forêt dont certaines sont en train d’être clôturées par des barbelés. Autant de dispositions de sécurisation qui rencontrent l’assentiment et le soutien des autorités. Le maire Bourahima Sanou a insisté sur la prévention des feux de brousse, avec la mise à contribution des coutumiers et des populations riveraines. Des actions concertées entre la mairie et le gouvernorat ont été projetées pour aider dans ce sens.

Un espace riche et emblématique à préserver

Cette occasion permet donc d’accorder les violons autours de cette forêt qui constitue l’un des quatre principaux espaces verts de la région de Bobo-Dioulasso.  Avec le déplacement du site de l’hôpital de l’autre côté de la voie, tous se réjouissent de participer à la restauration de ce bien commun depuis l’époque coloniale.  ” C’est une forêt emblématique et diversement riche qui a été choisie pour la célébration de cette journée de l’arbre”, a affirmé le gouverneur Antoine Atiou. ” C’est d’ici que venaient les bois (pour le charbon) servant à alimenter les trains du chemin de fer reliant la Côte d’Ivoire au Burkina Faso.  Et on y trouve de l’eau à fleur de terre. ”Célébrée cette année sous le thème évocateur ” Arbre, identité culturelle et cohésion sociale” la journée nationale de l’arbre se présente désormais, selon les souhaits du chef de l’État, comme une occasion privilégiée de renforcement de la lutte contre l’avancée de la désertification. En ce sens,  Dourossin Mathurin Sanon,  DR environnement des Hauts-Bassins déplore que chaque année le Burkina Faso perde des kilomètres carrés de forêt. Et qu’il faut des actions concertées avec toute la population pour inverser cette tendance.

Sibiri SANOU

Fermer le menu
efficitur. facilisis dolor diam ut Lorem ultricies consectetur