Groupe parlementaire NTD : « On n’accompagne pas le gouvernement juste pour accompagner »,  dixit Jean Gabriel Séré, député du Mouhoun

Le Groupe parlementaire Nouveau nemps pour la démocratie (GP/NTD) a animé une conférence de presse relative à sa participation à la première session parlementaire et sur les questions d’intérêts nationaux. C’était le 03 juin 2021 au siège du parti à Ouagadougou.

 La première session parlementaire de l’année 2021 a été chargée avec le vote de 30 lois, selon le président du GP/NTD, Mamoudou Célestin Pierre Zoungrana. Toute chose qui n’a pas permis au groupe de faire ses propres propositions de loi. Le député du Mouhoun, Jean Gabriel Séré quant à lui, est revenu sur la question relative au vote de la loi de finances rectificative et celle de l’accompagnement du gouvernement.

Pour ce qui est de la loi de finances rectificative, il a estime que cette loi n’a rien apporté fondamentalement de plus que la loi initiale, car son objectif était d’adapter le format du budget à la nouvelle configuration du gouvernement. « Lorsque l’on veut faire mieux que ce qu’on a l’habitude de faire, il faut se donner les moyens de le faire bien. Et pour cela, on sait que nous sommes en matière de gouvernance publique, cela nécessite d’avoir des ressources suffisantes.

Il faut aller chercher les ressources là où elles se trouvent. Nous avons dit au ministre des Finances d’être plus ambitieux dans la quête des ressources nécessaires au développement du pays, de ne pas s’enfermer dans les critères tels que édictées par les institutions internationales au risque de ne jamais rien faire», dit-il.

Pour ce qui est de l’accompagnement du gouvernement, il précisé qu’il ne s’agit pas d’un accompagnement aux antipodes des idéologies du NTD, ni d’un  accompagnement non pensé ou non muri. Il en veut pour preuve, l’intervention du GP/NTD lors du discours sur la situation de la nation du chef du gouvernement, Christophe Joseph Marie Dabiré.

À ce sujet, « le GP/NTD lui a aussi rappelé ses engagements et ceux du président du Faso par rapport à la réalisation d’un certain nombre d’infrastructures qui devraient permettre à un certain nombre de régions de sortir de leur situation économique actuelle. La jeunesse de notre parti nous recommande d’être dans la perspective. Cette perspective recommande de se démarquer, la démarcation nécessite du courage, et ce courage, nous l’avons », a fait savoir Jean Gabriel Séré.

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
commodo libero adipiscing in dapibus mattis Curabitur Nullam ut massa vulputate, ante.