Homosexualité : Des Bobolais manifestent leur colère

Ce mercredi 11 octobre 2023, des Bobolais ont manifesté devant les locaux de la brigade de recherche de la gendarmerie située dans l’enceinte du Trésor public. Objectif, soutenir un des leur, Diabi Barro, qui devrait être entendu ce jour suite à une plainte d’un présumé homosexuel. Constat !

Quelques minutes, après avoir été interrogé par les services de la brigade de recherche suite à la plainte contre sa personne Diabi Barro ressort des locaux de la gendarmerie. Il est aussitôt accueilli en héros par une foule en liesse venus lui témoigner leur solidarité.

Sous les coups de sifflet et de klaxon de motocyclettes le jeune homme sera porté en triomphe par des manifestants réunis sous la houlette de la Coalition Yélèma Honronya. Selon qui, leur camarade est tout simplement victime de son engagement dans la lutte contre l’homosexualité. Une pratique contre nature interdite au Burkina Faso mais qui de se faire dans le noir dans des localités comme Bobo-Dioulasso.

A entendre le secrétaire général de la Coalition Yélèma Honronya, Rasmané Porgo, par ailleurs porte-parole des manifestants, «Diabi Barro est véritablement engagé dans la lutte contre l’homosexualité. Pour bien mener son travail, il passe d’abord pour détecter les cas et ensuite il les sensibilise pour qu’ils puissent abandonner la pratique».

Dans ses recherches, le jeune Diabi Barro, commerçants de son état, soupçonne deux individus, dans le quartier Kôkô, d’être des homosexuels. Pour s’en convaincre, celui-ci  leur demande à tour de rôle de se déclarer. A force d’insister l’un d’entre eux a fini par se déclarer. Seulement voilà, quelques temps après, ce dernier se présente avec une convocation venant de la brigade de recherche de gendarmerie, cellule stupéfiants et mœurs, logée au sein du trésor public. Sur ladite convocation, il est mentionné que Diabi Barro devait se présenter urgemment, ce mercredi 11 octobre à partir de 08 heures 00 minutes. L’appel à la mobilisation a été lancé par la Coalition Yélèma Honronya a réuni plusieurs centaines de manifestants en majorité des commerçants issus membres de plusieurs organisations de la société civile de la ville.

Déjà vers 8 heures, ils s’étaient amassés devant la brigade de recherche. L’objectif affiché est clair : Témoigner leur solidarité à Diabi Barro et le faire libérer au cas où il venait à être écroué. «Nous avons tenu également à dénoncer tous les cas d’homosexualité au Burkina Faso et mettre en garde tous ceux qui la pratiquent », martèle le Secrétaire général de la Coalition Yélèma Honronya.

Diabi Barro a été entendu en l’absence de l’auteur de la plainte qui ne s’est pas présenté. Selon Rasmané Porgo, «le plaignant, après avoir appris l’appel à la mobilisation sur nos plateformes whatshap, ne s’est pas présenté à la gendarmerie. Les gendarmes disent ne pas savoir que le plaignant en question est un homosexuel, donc pas question de lui donner une convocation. En plus, ils nous ont fait comprendre que la pratique n’est pas autorisée au Burkina et si nous les connaissons de les interpeller auprès des autorités».

Ben Alassane DAO

Fermer le menu
neque. ut adipiscing ut commodo nec ipsum Nullam commodo