Crise sécuritaire : « La France a une mainmise sur l’insécurité du Burkina Faso », selon la CASCA-BF

La Coalition des associations solidaires des commerçants et artisans du Burkina Faso (CASCA-BF) était face à la presse, le jeudi 01 juillet 2021 à Ouagadougou, pour se prononcer sur la situation sécuritaire.  

Au regard de la faiblesse de l’armée burkinabè face au terrorisme, la Coalition des associations solidaires des commerçants et artisans du Burkina Faso (CASCA-BF) a décidé de mener ses propres investigations afin de mieux comprendre les raisons.  Selon son analyse, la France a une mainmise sur l’insécurité du Burkina Faso. Aussi, elle dénonce le soutient de la France aux terroristes tout en soulignant que «l’armée française et les terroristes disposent d’énormes armes lourdes au détriment de nos braves militaires sur les champs de bataille ».

Pour le chargé à l’information et à l’organisation de la CASCA-BF, Sosthène Ouédraogo, « les Africains n’arrivent pas à faire des commandes d’armement qui puissent permettre de renforcer la capacité de nos militaires à cause du franc CFA ». C’est donc le lieu pour lui d’inviter tous les présidents de la zone CFA à adhérer à la création d’une monnaie unique afin d’acquérir l’indépendance financière et d’armement.

En outre, la CASCA-BF n’a pas manqué d’exprimer son mécontentement non seulement face aux nouvelles taxes imposées aux acteurs du secteur privé, mais aussi face à la démolition des hangars et des raquettes policières. Pour elle ces taxes et démolitions ne viennent pas à point nommé, vu les différentes crises que traverse le pays. Selon Sosthène Ouédraogo, la mairie abuse et fait du favoritisme à l’endroit de certains commerçants. « Nous avons tenu des rencontres et beaucoup ont fait sortir leurs documents signés par la mairie. Ces documents les autorisaient à occuper ces espaces.

Et au lieu de démolir tous les hangars, ils ont sauté certains et démoli d’autres», laisse entendre Sosthène Ouédraogo. La CASCA-BF demande donc de suspendre les taxes (SICOTAX) et la démolition des hangars de commerce.

Bintou SORE (Stagiaire)

Fermer le menu
quis, felis suscipit mi, Donec facilisis non commodo Nullam Praesent Donec