Institutions politiques : Le Balai citoyen renforce et stabilise les acteurs

Le Balai citoyen, en partenariat avec le réseau de partenariat mondial (GPN), a organisé un atelier politique sur le renforcement et la stabilisation des institutions politiques. C’était le samedi 16 janvier 2021 à Ouagadougou.

« Nous avons besoins de renforcer nos institutions »

Placé sous le thème « construire et stabiliser les institutions politiques en Afrique de l’Ouest : Cas du Burkina Faso », cette rencontre a consisté pour ces acteurs, à réfléchir sur les moyens de renforcement des capacités des acteurs politiques après les élections.. Selon  le porte-parole du Balai citoyen, Eric Kindo, cette rencontre constitue un cadre de réflexion sur des moyens qui favoriseront une meilleure compréhension des enjeux, de renforcement de capacités des acteurs de la gouvernance à insérer des pratiques novatrices mieux ancrées dans les réalités des populations. La   réflexion a également porté sur la création d’une force mobilisatrice, d’une synergie et d’un partenariat renforcé entre acteurs et la gouvernance politique. « Nous sommes en démocratie. On ne peut pas se créer le luxe de ne pas réfléchir régulièrement sur les institutions qui sont en charge de la gestion du pays. C’est  pourquoi cet atelier politique nous permettra d’identifier différents scénarios possibles pour l’avenir et d’apporter une aide à la décision pour améliorer la stabilité des institutions politiques », a-t-il affirmé.  En outre  Abdoul Karim Saidou, enseignant-chercheur et  intervenant à l’atelier, a indiqué que cette initiative est une occasion pour les participants de réfléchir sur des moyens qui permettront de contribuer au renforcement de la démocratie au Burkina Faso. «Pourquoi certains pays comme le Ghana arrivent à assurer l’alternance ? Et pourquoi certains pays n’arrivent pas à  le faire ? Donc, il s’agira pour nous de réfléchir sur des pistes de solutions sur lesquelles pourront travailler les parties prenantes pour la rationalisation de la démocratie effective au Burkina Faso », a-t-il expliqué. Cet atelier politique a réuni  des acteurs de la société civile, des acteurs politiques et juridiques.

Odom YANOGO

Fermer le menu
mi, leo. pulvinar Donec massa commodo libero. elit. nunc