Kokorowé dans la commune de Bobo : Pourquoi les élèves n’ont pas pu composer

Ils étaient prêts, ces élèves de Kokorowé pour affronter le premier diplôme de leur cursus scolaire. Malheureusement, la pluie tombée dans la nuit du lundi 21 au mardi 22 juin en a décidé autrement.

Alors qu’ils rejoignaient leur centre de composition à Nasso, les élèves de Kokorowé et leurs encadreurs seront stoppés net au niveau du pont du Kou qui séparent les deux localités. L’eau a débordé et le pont submergé à tel point qu’il était impossible de traverser. Que faire. C’est ainsi que les autorités sont saisies : le Directeur régional de l’éducation nationale, du post-primaire et de l’éducation non-formelle puis le gouverneur de la région des Hauts-Bassins. Tout de suite, des mesures sont prises afin que les élèves puissent rattraper le plus tôt le cours des examens. Des bus de la compagnie SOTRACO sont réquisitionnés et envoyer pour les convoyer via Koumi-Bobo-Dioulasso-Nasso.

Ils vont composer l’épreuve de remplacement après

Malheureusement, au poste de péage, ces bus seront à leur tour stoppés par les agents du péage présents ce jour. Tant qu’ils ne paient pas, la route ne sera pas ouverte. Malgré les explications des uns et des autres, le refus a été catégorique. Ce qui pose l’implantation de ces postes de péage à l’intérieur de la commune. Puisque, même quand on va dans un village à l’intérieur de la commune, il faut payer.

Quel sens doit-on donner à une telle situation. Aux dernières nouvelles, les cars sont repartis et ont pu traverser car le niveau de l’eau était descendu. C’est finalement à ces épreuves de remplacement qu’on fera recours pour permettre à ces élèves de passer leur premier examen.

Séri Aymard BOGNINI

 

Fermer le menu
diam mi, felis efficitur. nunc libero. Phasellus quis elit.