Arrondissement 2 de Bobo : Les résidents des non lotis réclament des parcelles

Les résidents des zones non loties de l’arrondissement 2 ont animé une conférence de presse ce mercredi 24 mars 2021 au secteur 23. L’objectif demandé à l’autorité de leurs offrir des parcelles d’habitations.

Les organisateurs lors de la conférence, Daouda Ouattara au milieu et Yacouba Zerbo à gauche

Un seul point était à inscrit à l’ordre du jour de cette conférence  de presse. Face aux hommes de media les conférenciers ont souhaité que le nouveau ministre de l’Urbaniste, de l’Habitat et de la Ville puisse se rendre à Bobo-Dioulasso pour rencontrer les victimes des opérations de lotissement de 1987 à nos jours. En outre, les conférenciers interpellent le président du Faso et le président de l’Assemblée nationale afin qu’ils mettent les moyens qu’il faut à la disposition du ministre Bénéwendé Sankara pour lui permettre de réussir sa mission. Dans leur déclaration liminaire, ils ont fait un bref historique des zones non loties de l’arrondissement 2. « L’installation des premiers résidents du secteur 23 date de 1997. Le maire de l’époque, Moustapha Tinto, après nous avoir demandé d’arrêter la construction d’habitats spontanés, nous avait fait la promesse de nous attribuer nos parcelles plus tard.  A l’issue, nous avons formulé cinquante demandes. Sur ces demandes, seulement treize ont été bénéficiaires », a indiqué Yacouba Zerbo, porte parole de la Cellule de Veille sur le Droit au Logement.  Et d’ajouter « En 2007, nous faisons le constat que les parcelles sur lesquelles nous étions installés portaient des noms de personnes qui n’étaient pas des résidents. Puis s’en sont suivis des déguerpissements, des démolitions d’habitations avec l’appui des forces de l’ordre ».  « Nous ignore tout, des conclusions des dernières commissions ad’ hoc pour n’avoir pas été associées, mais nous traduisons ici notre disponibilité en tant que victimes réelles à indiquer le chemin qui conduira à l’apaisement du climat », indique pour sa part Daouda Ouattara, coordinateur des Cellules de Veille sur le Droit au Logement. « Les situations tristes nées des problèmes de lotissement se ressemblent d’un arrondissement à un autre. Nous allons tenir des conférences de presse dans  les différents arrondissements pour exposer les problèmes de lotissement aux autorités et faire régner la paix dans les arrondissements », conclut- il.

Ben Alassane DAO

Fermer le menu
non tristique libero id nunc vel, id Nullam consectetur commodo Lorem dolor