Mariam Emilie Badini : « C’est une fierté de voir la femme burkinabè se battre »

Notre rubrique de la semaine s’intéresse à Mariam Emilie Badini. Cette jeune passionnée de la médecine traditionnelle est la promotrice de la société de commerce Mada Store, une structure de commercialisation des produits thérapeutiques à base de plantes malgaches. Allons à sa rencontre !!!

J’encourage les femmes à se lancer dans l’entreprenariat

Mariam Emilie Badini a toujours été passionnée de la nature et de la médecine traditionnelle. Après ses études en droit des affaires sanctionnées par les diplômes de maîtrise et master II, et après maintes tentatives de rentrer à la fonction publique, la jeune dame a été recrutée dans une société d’assurance de la place. Mais, sa soif de voler de ses propres ailes ne s’est pas dissipée. Elle s’est lancée dans le commerce des articles de femmes. Sa passion d’évoluer dans le domaine de la médecine traditionnelle ne va se réaliser que lors d’un voyage à Madagascar en 2018. En effet, étant elle-même souffrante de sinusites, elle a été soulagée par un produit malgache du laboratoire homeopharma. Séduite par l’efficacité et la facilité d’administration de ce produit, la jeune dame a décidé de permettre à d’autres personnes de connaitre ces produits, de se soigner sans risque avec des produits bio d’origine naturelle. C’est alors qu’elle a décidé de suivre une formation théorique et pratique dans ce pays avec toute l’équipe dudit laboratoire. À l’issue de cela, Mariam Emilie Badini a décidé d’ouvrir sa structure, Mada Store, en février 2019, basée à Ouagadougou. Une structure de commercialisation de produits thérapeutiques à base de plantes malgaches, des produits bio, naturels couvrant plusieurs domaines de la santé humaine. « Ces produits permettent de soulager de très nombreuses affections aigues ou chroniques. Quelques unes de ces plantes se trouvent au Burkina Faso, mais nous ne sommes que les représentants commerciaux du Laboratoire qui est le maillon fort de la procédure, vu que c’est lui qui récolte et s’occupe intégralement de la production.  Ils ne contiennent pas de produits chimiques étrangers, car ils sont naturels à 100% et issus de cultures biologiques strictement contrôlées. Par conséquent, le changement de milieu naturel n’affecte pas la qualité de ces produits. Par ailleurs, un point d’honneur est fait quant à la qualité de conservation des produits dans les locaux ici au Burkina Faso », nous confie la jeune dame. Son abnégation dans son travail lui a valu le privilège d’être retenue par le laboratoire pour le représenter. Mariam Emilie Badini rassure être toujours en contact avec les médecins pour des recyclages et assistance. Hormis les difficultés liées au coût du transport et des taxes douanières élevées, la jeune dame ne se plaint pas de son business. Car, dit-elle, « c’est un secteur porteur parce que l’on constate ces dernières années un retour progressif à la nature. Cela, du fait que les compositions sont naturelles et, pour beaucoup, faciles à éliminer par l’organisme et sans effets secondaires majeurs ». Epanouie dans sa vie entrepreneuriale, Mariam Emilie Badini encourage les femmes à se lancer dans l’entreprenariat. Certes, l’entreprenariat est d’actualité selon elle, et cela est une fierté de voir la femme burkinabé retrousser les manches pour se battre pour son avenir et faire valoir sa voix dans le monde économique. « Les débuts ne sont certes pas faciles, mais on apprend, on découvre un monde passionnant», conseille-t-elle.

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
commodo odio et, amet, tempus id, mi, leo quis elit. Donec