Ministère des Sports et des Loisirs : Le mérite de 115 acteurs reconnu

Ils ont porté dignement et haut les couleurs du Burkina Faso dans les arènes sportives. Ce mardi 22 décembre 2020, la nation a reconnu leurs mérites en leur attribuant une distinction honorifique. Ces athlètes et autres acteurs du sport et des loisirs ont reçu leur médaille en présence du ministre des sports et des loisirs El Hadj Daouda Azoupiou.

Le ministre des sports et des loisirs, distinguant la ministre Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal au grade de promotrice

Fier du travail accompli au cours de l’année écoulée par les acteurs du domaine des sports et des loisirs, le département dirigé par El hadj Daouda Azoupiou, les a gratifiés d’une distinction. Selon le ministre Azoupiou, toute distinction induit une obligation, sans cesse renouveler de la quête permanente d’assurer le rayonnement international de notre pays. Cette année, le nombre de médaillés du ministère des sports et des loisirs est passé de 100 à 115. Outre les récipiendaires qui ont été promus dans l’ordre de l’étalon et dans l’ordre du mérite burkinabé à la présidence du Faso, 102 ont vu leurs mérites reconnus dans l’ordre du mérite de la jeunesse et des sports. Parmi eux, il y a 10 promoteurs, dont 3 promus au grade d’officier et 7 au grade de chevalier. Ensuite, 61 dirigeants  dont 7 au grade d’officier et 54  chevaliers et 31 sportifs avec 3  ordres des officiers et 28 au grade de chevalier. Le ministre des sports et des loisirs en a profité pour décliner la vision présidentielle sur le sport et les loisirs. Pour le premier responsable du domaine, les actions préconisées par le programme présidentiel vont concerner le renforcement de l’offre d’infrastructures sportives et de loisirs, la promotion du sport obligatoire pour tous, le renforcement de l’offre de formation et la relève sportive. Pour l’offre d’infrastructures, il s’agira de la réhabilitation des stades du 4-Août et Sangoulé Lamizana, la construction d’un boulodrome à Ouagadougou, d’un vélodrome à Tenkodogo, d’un parcours sportif à Ouagadougou, des infrastructures d’accueil des jeux africains 2027, de 350 terrains de proximité, de 350 plateaux omnisports et deux centres de formation de sportifs de haut niveau à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

Firmin OUATTARA

Fermer le menu
commodo amet, fringilla Sed id libero