Miss Maya, artiste chanteuse : « Je vis que de la musique »

De son vrai nom Assetou Rouamba, Miss Maya est une artiste chanteuse burkinabè qui évolue dans le tradi-moderne. Belle, talentueuse, cette jeune artiste a, à son actif, trois albums. Invitée de notre rubrique de la semaine, elle nous raconte son parcours.

Tout a commencé par la danse. Passionnée de danse traditionnelle depuis toute petite, l’artiste Miss Maya dès l’âge de 12 ans, appartenait à la « troupe Djiguiya ». Une troupe de danse qui a participé plusieurs fois à la Semaine nationale de la culture (SNC).  Comme on le dit, de la musique à la danse, il n’y a qu’un pas. Tandis que la jeune dame, elle compose ses textes depuis 2001. Six ans après, en 2007, l’artiste sort un titre avec la chanteuse Fat beauté au sein du groupe ASFAT. Après chacune  d’elles a décidé de voler de ses propres ailes. Par la suite, la jeune chanteuse dans le but de se faire connaitre mettra sur le marché discographique un single intitulé JATAO à Abidjan, dans la rythmique du couper décaler. Aujourd’hui, elle évolue dans le registre tradi-moderne. Ce choix selon elle, s’explique par son amour pour son terroir et sa volonté de faire la promotion des rythmes de chez elle. « J’ai fait le choix de chanter dans un registre tradi-moderne, par la volonté de montrer une très bonne image du Burkina Faso. Je suis fière d’être Burkinabè.

Tout ce que j’ai aujourd’hui, c’est au micro

Notre culture est tellement riche et nous sommes tellement intègres que j’ai envie de montrer cela aux yeux du monde entier. C’est dans cette lancée que j’ai sorti une chanson intitulée FO BELGA MAM (Tu m’as flatté) ».  Née à Bobo-Dioulasso et originaire de Koudougou, la jeune dame a arrêté ses études en classe de 1ére et ne vit que de son métier d’artiste. Au jour d’aujourd’hui, elle a, à son actif, trois albums dont un de six titres baptisé ZEM ZEM qui veut dire « doucement » qui tourne en ce moment. Miss Maya se plait dans son métier. «  Tout se passe bien dans mon boulot d’artiste. Moi et mes collègues artistes, nous avons de très bonnes relations. On se soutient comme on peut car pour nous l’objectif, c’est de faire voyager notre musique au-delà de nos frontières », dit-elle. Le rêve de la jeune artiste est de faire faire voyager la musique burkinabè à l’international. Le métier d’artiste n’est pas du tout aisé surtout pour la gente féminine, néanmoins, Miss Maya encourage toutes celles qui ont décidé de se lancer dans la musique. Elle leur dit de ne jamais abandonner leur rêve, de croire en elles et de toujours mette Dieu au-devant de tout.

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
Donec ante. quis, fringilla mi, amet, Curabitur elit. Praesent eleifend mattis