Monnaie unique de la CEDEAO, l’Eco: Muhammadu Buhari émet des réserves

Dans un communiqué repris par le site d’information aOuaga.com, Femi Adesina, Conseiller spécial du président du Nigeria, exprime les inquiétudes de son pays quant à la feuille de route de l’Eco, monnaie unique de la CEDEAO.

Selon ce communiqué, «le président Muhammadu Buhari a averti mardi que l’ambition pour l’Eco, monnaie régionale, pourrait être “sérieusement menacée”, à moins que les États membres ne respectent les processus convenus pour atteindre l’objectif collectif. Le président Buhari s’est également déclaré préoccupé par la décision des pays francophones qui forment l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) de remplacer le franc CFA par l’Eco avant le reste des États membres. Il a prononcé la position du Nigéria sur la nouvelle monnaie régionale lors de la réunion extraordinaire virtuelle de l’Autorité des chefs d’État et de gouvernement de la zone monétaire ouest-africaine (ZMAO)».

Au cours de la rencontre virtuelle, Muhammadu Buhari n’est pas passé par quatre chemins pour dire son amertume à ses pairs, notamment de l’UEMOA. «Cela me donne donc un sentiment gênant que la zone UEMOA souhaite désormais reprendre l’Eco en remplacement de son franc CFA avant le reste des États membres. Cela s’ajoute à l’écart de l’acte communautaire sur la réalisation cohérente de la convergence au cours des trois années précédant l’introduction de la monnaie et de nos directives de renforcement ultérieures. Je suis informé que les ministres français ont approuvé un projet de loi de réforme du franc CFA et la plupart, sinon la totalité des États membres de l’UEMOA, ont déjà adopté des législations à cet effet dans leurs différents parlements. Il est inquiétant qu’un peuple avec lequel nous souhaitons adhérer à une Union prenne ces mesures importantes sans nous faire confiance pour la discussion », rapporte le communiqué. Cependant,«il a affirmé le soutien du Nigéria à une union monétaire dotée des fondements appropriés, qui garantissent la crédibilité, la durabilité, la prospérité et la souveraineté régionales globales», indique le communiqué. Avant de conclure que:«À la lumière de la prudence exprimée par le Nigéria et certains autres pays d’Afrique de l’Ouest lors de la réunion, les dirigeants de la CEDEAO ont décidé de convoquer une réunion élargie du bloc régional sur la question de la monnaie unique».

La Rédaction

Fermer le menu
efficitur. accumsan ultricies mi, ut ut quis leo.