Normalisation des stades : « Nous allons prendre le temps pour des infrastructures de qualité »

Dans la nuit du 08 mars 2021, un communiqué de la Fédération burkinabè de football  (FBF) annonçait la levée de la suspension du stade du 4-Août jusqu’en juin 2021. Mais la question de la normalisation est toujours  d’actualité, selon le ministre des sports et des loisirs Dominique Marie André Nana. Au cours d’une conférence de presse tenue hier, il a donné le plan de la normalisation du stade du 4-Août et du stade Sangoulé Lamizana.

Une mission du ministère des Sports dans les locaux du stade Sangoulé Lamizana pour une visite de terrain en Juin 2017

Le 02 mars dernier en plus de la suspension du stade 4-Août,  la CAF attirait l’attention du Burkina Faso  sur la qualité du terrain et l’éclairage qui doit être uniforme avec un éclairement horizontal minimum de 1200 lux, la propreté des vestiaires, les zones réservées aux spectateurs, les installations  sanitaires pour les spectateurs, les installations des médias et les travaux de rénovation générale des stades. Pour le ministre des Sports et des Loisirs,  Dominique Marie André Nana, depuis 2020, des dispositions pour la normalisation sont en cours. Pour lui, ce n’est pas la décision de suspendre les stades qui va perturber l’action entreprise par le gouvernement. Depuis la décision de suspension du stade du 4-Août, c’est un processus qui a été mis en place, avec la saisine du comité d’urgence de la CAF qui a abouti à la levée de la suspension.

Les travaux pour la normalisation du stade du 4-Août démarrent très bientôt

 

Bientôt le démarrage des travaux 

Le processus de normalisation suit son cours, dira le ministre des Sports et des Loisirs. Ce sont 5 milliards de FCFA qui ont été mobilisés pour la normalisation du stade du 4-Août et du stade Sangoulé Lamizana soit 4 milliards de FCFA  pour le premier et 1 milliard pour le second. Une seconde étude a montré qu’il faut 11 milliards de FCFA  pour le stade du 4-Août et 24 milliards de FCFA  pour le stade Sangoulé Lamizana. Des pistes ont été explorées pour combler le gap. Ensuite, un appel d’offres international sera lancé puis suivra le début des travaux. «Une requête a été soumise au ministère des finances en vue de combler le besoin de financement. Cependant, il ne faut pas non plus occulter les réalités de notre pays confronté déjà au double défi sécuritaire et sanitaire.

Selon le ministre des Sports et des Loisirs, la priorité du gouvernement dans la normalisation des stades, est le stade du 4-Août

Mais qu’à cela ne tienne, je puis d’ores et déjà vous dire que les différents services techniques s’activent pour permettre le démarrage des travaux une fois que les décaissements seront effectifs», assure le ministre.

Six stades de qualité

Et d’ajouter « Nous ne serions pas prisonniers du temps, mais de la qualité. Nous allons prendre le temps pour avoir une infrastructure de qualité. Nous nous sommes donnés pour ambition d’organiser des rencontres de haut niveau dans notre pays. Pour cela il faut que nous puissions avoir des infrastructures de normes internationales. Mon souhait est qu’à la prochaine CAN, le Burkina Faso puisse avoir 06 stades de qualité ». Selon Dominique Marie André Nana, la priorité  du gouvernement c’est le stade du 4-Août. Le stade Sangoulé Lamizana de Bobo-Dioulasso n’a jamais été achevé.

Firmin OUATTARA

Fermer le menu
diam neque. luctus felis dapibus risus. ut quis