Partenariat ENEP/Bobo-Ambassade de France : Prémices d’une modernisation de l’enseignement dans les Hauts-Bassins

L’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Bobo à procédé vendredi 10 juillet 2020 à la signature de convention avec l’ambassade de France au Burkina Faso, marquant le partenariat dans le cadre d’un projet de construction d’un écosystème éducatif innovant dans la région des Hauts-Bassins. C’était en présence du Secrétaire général de la région, Sayouba Sawadogo et du Directeur régional de l’Enseignement post primaire et secondaire des Hauts-Bassins.

Bientôt l’enseignement à l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Bobo ne sera pas uniquement frontal, nécessitant impérativement la présence d’un maître. Ce sont de nouvelles manières d’apprendre à apprendre que ce projet va installer. Avec la signature de cette convention, ce partenariat devrait permettre à l’ENEP de Bobo de faire de l’enseignement à distance avec des outils numériques, la connexion internet pour pouvoir enseigner avec les supports numériques. Selon l’ambassadeur de France au Burkina Luc Hallade, en plus de l’enseignement à distance, ce projet comprend un autre volet axé sur la mise en place des centres de langues de références. «On va surtout soutenir les enseignements post-primaires et secondaires. Mais aussi l’Institut français de façon à développer la capacité d’accueil en certification de langue française et appliquée à différentes spécialités. On va aider les écoles franco arabes surtout les élèves qui ont été formé dans ces écoles à rehausser leur niveau en français.»

Le projet sera financé par le Fonds de solidarité prioritaire pour les projets innovants, les sociétés civiles, la francophonie et le développement humain (FSPI) à hauteur de 67 millions FCFA. Et devra s’exécuter en 2020-2021. «On va profiter du fait que l’ENEP de Bobo n’ait pas actuellement d’élèves pour raison de la situation sanitaire nationale pour mettre en place ces infrastructures, préparer les salles et les équipements, former les enseignements», a renchérit l’ambassadeur Luc Hallade.

De nouvelles manières d’apprendre à apprendre

Pour le Directeur général de l’ENEP de Bobo Roger Kaboré, ce sont de nouvelles compétences que les enseignants qui vont sortir vont avoir et ensuite les transmettre aux élèves. «Il faut qu’on arrive à profiter des opportunités qui sont là avec les Technologies de l’information et de la communication, faire en sorte que nous puissions en classe ou hors des classes échanger avec nos élèves», a-t-il ajouté. Pour ce faire, la direction de l’ENEP envisage déjà la transformation d’une salle de classe en salle équipée avec la connexion de l’ENEP et une salle sera connectée pour aider l’enseignement.

Avant la signature de la convention, les acteurs du projet ont procédé à une visite des infrastructures de l’ENEP. Une visite guidée par le DG de l’ENEP de Bobo.

Fermer le menu
at amet, in dictum libero. commodo quis Nullam