Tabaski 2023 : A Bobo-Dioulasso, on a prié pour la paix et la stabilité

La communauté musulmane du Burkina Faso a célébré, ce mercredi 28 juin 2023, la fête de la Tabaski encore appelée fête de l’Aïd-El-Kebir. A Bobo-Dioulasso, une grande prière suivie du sacrifice du mouton à la place Wara-Wara, a marqué cette célébration. C’est l’imam de la grande mosquée de Dioulassoba, Siaka Sanou, qui a dirigé cette prière matinale.

Très tôt dans la matinée de ce mercredi 28 juin 2023, les fidèles musulmans, de blanc vêtus pour la plupart et d’autres parés de leurs plus beaux habits, ont convergé vers la place Wara-Wara pour la grande prière. Invocations, bénédictions, prêches, sont les temps forts qui ont marqué cette grande prière de la célébration de la Tabaski dirigée par l’imam de la grande mosquée de Dioulassoba, Siaka Sanou. Après avoir effectué les deux rakats de la prière, celui-ci a procédé à la lecture de son sermon dans lequel il a appelé les fidèles à craindre Dieu.

Il a appelé également à la paix et la cohésion sociale entre les fils du pays, mais a surtout rappelé l’importance du sacrifice du prophète Abraham. Dans son sermon, l’imam a aussi invité les fidèles musulmans à demeurer dans la foi et à beaucoup prier pour la paix et la sécurité pour le peuple burkinabè. Aussi, une prière a été dite à l’intention des fidèles et pour implorer Allah afin qu’il descende sa grâce sur le Burkina Faso. L’Imam a ensuite donné le coup d’envoi du rituel qu’est le sacrifice du mouton, un geste qui a été suivi dans la ville de Sya par l’immolation des moutons dans presque toutes les familles musulmanes.  Au nombre des fidèles à la place Wara-Wara, le vice-président de la délégation spéciale régionale des Hauts-Bassins, Mahamadou Barry, le Haut-commissaire de la province du Houet et président de la délégation spéciale communale, Adama Bidiga, le président de la délégation consulaire régionale, Al Hassan Siénou.

Selon El hadj Ibrahim Dembélé, membre de la communauté musulmane, cette prière a été une occasion pour les fidèles de prier pour la paix et la sécurité au Burkina Faso. « La Tabaski, qui est plus qu’un simple événement religieux, est l’occasion pour se rencontrer avec la famille et les proches. Elle est aussi synonyme de partage et de générosité envers les pauvres et les nécessiteux », a laissé entendre monsieur Koné un fidèle venu de Farakan.

Par ailleurs, ce dernier a invité l’ensemble des Burkinabè à cultiver l’unité et la cohésion sociale afin de préserver la paix et la stabilité si nécessaires au progrès économique et social dans notre pays. Et le vice-président de la délégation spéciale régionale des Hauts-Bassins, Mahamadou Barry, d’adresser sa reconnaissance à Dieu. « Nous avons prié pour la paix au Burkina et nous allons continuer de prier toujours pour la paix dans notre région, dans notre pays », a-t-il indiqué. Il a invité les Burkinabè à s’unir pour sortir le pays de la crise actuelle. La communauté catholique était une fois de plus présente à la place Wara-Wara pour soutenir ses frères musulmans.

Représentant Mgr Paul Ouédraogo et la communauté catholique, l’abbé Bakary Jean Prosper Sanou dit être venu communier avec les fidèles musulmans à cette occasion. « Nous célébrons aujourd’hui le sacrifice du fils d’Abraham, notre ancêtre dans la foi. Nous sommes venus communier avec nos frères musulmans, leur souhaiter la bonne fête et formuler le vœu que le seigneur accorde la paix à notre pays ; qu’il accorde à notre pays la grâce de l’unité, de la cohésion et de la sécurité. Que le seigneur accorde une bonne pluviométrie à notre pays et qu’il consolide nos liens de fraternité et de solidarité », a-t-il souhaité.

Ousmane TRAORE

Fermer le menu
dolor eget elementum id ipsum Nullam