Port sec et maison de la Culture : Du béton bitumineux dans seulement quatre mois 

Le ministre Wendenmanegha Eric Bougouma a lancé hier jeudi 22 juillet 2021, les travaux de réhabilitation et d’aménagement des voies d’accès au port sec et à la maison de la culture de Bobo-Dioulasso Anselme Titianma Sanon. Placée sous le patronage du Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré, la cérémonie protocolaire a été suivie par une visite du chantier de l’avenue de l’Insurrection populaire.

« En matière de développement économique régional et national, ces chantiers visent à satisfaire les attentes des populations en général, et du monde des affaires et de la culture en particulier », selon le ministre Éric Bougouma. Bobo-Dioulasso, outre sa casquette de capitale économique, est reconnue aussi comme la capitale culturelle du pays. Cet aspect culturel est représenté par la maison de la culture. Le port sec (Boborinter) étant le symbole des affaires dans la cité de Sya.

Ces travaux de voirie lancés ce jeudi concernent donc la réhabilitation, l’aménagement et le bitumage des voies d’accès au port sec et de l’avenue Châlons-en-Champagne de Bobo-Dioulasso (voie de la maison de la culture). L’ensemble des travaux constituent un lot unique d’aménagement ou de réhabilitation d’un linéaire totale de 4,7 km de voiries en béton bitumineux ainsi que l’éclairage public solaire de 2,2 km de voies d’accès au port sec. Le Fonds Spécial Routier du Burkina (FSR-B) assure en entier le financement des travaux de voiries. Les travaux en soi coûteront au total 2.266.803.600 FCFA. Ils ont été confiés au Groupement EKS/EBM/AS pour un délai d’exécution de 4 mois. Et le contrôle des travaux, confié à TED ingénieur Conseil pour un coût de 119.975.500 pour une durée de 5 mois.

A la cérémonie, le premier adjoint représentant le maire de Bobo-Dioulasso, le vice-président représentant le président de la Délégation consulaire de la CCI/Hauts-Bassins et celui de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso ont fait ressortir l’importance de ces infrastructures pour la région et la ville de Bobo-Dioulasso. Aussi, les notabilités coutumières ont-elles prodigué leurs bénédictions au gouvernement et à ses partenaires. Elles souhaitent que le problème de manque d’emploi des jeunes de la région soit davantage pris à bras le corps par le chef de l’Etat, à travers une dynamisation industrielle. En ce sens, le port sec constitue un important levier de progrès.

Cette infrastructure de réception et de traitement de marchandises à l’importation et à l’exportation a été réalisée par la CCI-BF au profit des opérateurs économiques et de l’administration publique, notamment celle des douanes. Le volume global des marchandises traitées sur la plateforme port sec est passé de 250 000 tonnes en 2009 à 1 200 000 tonnes en 2017. Sur la même période, les recettes sont passées de 38 milliards en 2010 à plus de 115 milliards en 2018. Ces performances ont conduit à l’extension du port sec sur 20 hectares pour passer en 2019 à une plateforme logistique d’environ 40 hectares. C’est dans ce contexte, indique le ministre Bougouma que « le gouvernement à travers mon département en charge des infrastructures et du désenclavement, a décidé d’accompagner le projet de réhabilitation et d’extension du port sec engagé par la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso (CCI-BF) en assurant en urgence les travaux de réhabilitation, d’aménagement et de bitumage des voies d’accès Nord-Est dudit port sec d’un linéaire totale de 2,5 km». Ces aménagements permettront d’assurer la continuité du trafic au port sec et de la zone industrielle en toute sécurité. Le ré-surfaçage en béton bitumineux des voies d’accès de la maison de la culture sur 2,5 km entre dans cette même logique.

Après cette cérémonie, le ministre a fait une visite de terrain pour se rendre compte de l’effectivité de l’avancement des travaux d’aménagement et de bitumage de l’avenue de l’Insurrection populaire sur 1,7 km dont la finition (revêtement) n’est plus qu’une affaire de jours, selon Achille Ouédraogo, responsable du chantier.

C’est en présence de plusieurs centaines de représentants des forces vives, du monde des affaires des Hauts-Bassins, de coutumiers et d’officiels qu’a eu lieu la cérémonie présidée par le ministre Wendenmanegha Éric Bougouma. Avec à ses côtés, la ministre Fatoumata Ouattara/Sanou.

Sibiri SANOU

Fermer le menu
libero. Sed ut mattis justo non Donec lectus amet, risus. luctus eleifend