Premières pluies à Bobo : Le début du calvaire des populations

A Bobo Dioulasso, les citoyens sont toujours confrontés au problème de routes qui se détériorent davantage pendant la saison pluvieuse.

Depuis le début du mois de mars, le Burkina Faso a commencé à recevoir ses premières pluies qui annoncent certainement la saison pluvieuse. C’est ainsi que le 22 mars 2023 la région des Hauts-Bassins qui a pour chef-lieu Bobo-Dioulasso a commencé à enregistrer ses toutes premières pluies. Avec de fortes précipitations causant des inondations dans certains quartiers de la ville, notamment à Lafiabougou.

De ce constat, la période d’hivernage n’est-elle pas une période de calvaire et d’angoisses pour les citoyens ? Puisque pendant cette période, ces inondations favorisent d’innombrables dégâts tant matériels qu’humains. Puis, les pluies détériorent la qualité du réseau routier. C’est tout simplement catastrophique. C’est la croix et la bannière pour les populations de se déplacer et la durée de vie des engins à deux ou à quatre roues chute brutalement.

Et ce sont les mécaniciens qui se frottent les mains, vu les bonnes affaires qu’ils réalisent. La période de l’hivernage est également source de lenteurs administratives, car une fois qu’il pleut certaines routes en particulier celle du secteur 17 deviennent totalement impraticables. Généralement il est difficile pour les riverains, en particulier les travailleurs vivants dans ses zones de pouvoir rejoindre leur poste. S’ils le font, c’est au péril de leur vie le plus souvent.

La dégradation des routes pendant la saison pluvieuse a un impact négatif sur les activités, les besoins éducatifs et sanitaires des populations. Mais ne dit-on pas aussi souvent qu’après la pluie, le beau temps ? Vu sous cet angle la pluie est bénéfique pour tous, parce qu’une pluviométrie abondante ferait également le bonheur des agriculteurs qui espèrent faire de bonnes récoltes.

Rufin Allakagni Oula BARO/Stagiaire

 

Fermer le menu
neque. risus. quis ante. tempus ipsum ipsum risus commodo nec adipiscing