Promotion de la paix : Le CIP-PSSG dresse le bilan de ses activités

Le Centre International pour la Promotion  de la Paix, la sécurité, la solidarité et la gouvernance (CIP-PSSG) a tenu un point de presse le samedi 12 décembre dernier à Dédougou. Il s’est agit de faire le bilan de ses activités et présenter son plan quinquennal 2021-2025.

Les animateurs du point de presse (au milieu le directeur exécutif Paulin Sanfo)

Le Centre International pour la Promotion  de la Paix, la sécurité, la solidarité et la gouvernance (CIP-PSSG) forme les femmes sur le processus démocratique et au leadership afin de favoriser leur participation à la vie politique. C’est l’une des priorités de son plan quinquennal 2021-2025. La formation des femmes et hommes marginalisés aux activités génératrices de revenus, aux bonnes pratiques agricoles et à la gestion durable de la fertilité des sols, des eaux, de l’environnement et la restauration des sols sont également des préoccupations pour le CIP-PSSG. Mais l’organisation ne va pas s’arrêter là. Elle compte aussi former les jeunes au civisme. Face aux hommes de médias, le directeur exécutif du CIP-PSSG, Paulin Sanfo a présenté le plan quinquennal pour la paix 2021-2025. Estimé à 19 millions de dollars soit environ 10 milliards de franc CFA, il est constitué en 5 grands axes à savoir : Femmes, Paix et Développement Durable en Afrique ; Jeunes, Paix et Développement Durable en Afrique ; Femmes, Démocratie et leadership en Afrique ; Jeunes, Démocratie et leadership en Afrique ; Jeunesse contre l’extrémisme violent en Afrique. Pour sa mise en œuvre, le CIP-PSSG, aux dires de son directeur exécutif, compte sur l’appui des instituts internationaux. « Ce n’est pas forcement l’accompagnement du Burkina Faso que nous voulons, parce que si nous comptons sur le budget du Burkina Faso nous n’allons pas fonctionner », a laissé entendre M. Sanfo. Au cours de cette conférence de presse qui avait pour objectif de « Faire le bilan de son existence, et  validé son plan quinquennal pour la paix », le CIP-PSSG s’est réjoui également de la tenue de la première édition de la Semaine de la Promotion de la Paix en Afrique par la Parenté à Plaisanterie et le Pardon (SPPA-PPP) à Dédougou. Plusieurs activités socioculturelles et des actions telles que des conférences ont été organisées à cette occasion afin de consolider la paix et la cohésion sociale.

Arnaud Lassina LOUGUE

Correspondant

Fermer le menu
Lorem mattis odio vel, accumsan suscipit ultricies et,