Réconciliation nationale au Burkina Faso : Zéphirin Diabré sonne le tambour chez Sa Majesté le Mogho-Naaba

On ne peut parler de réconciliation nationale sans associer les autorités coutumières et religieuses du pays. Et le ministre de la Réconciliation nationale, Zéphirin Diabré l’a compris. Il a fait le premier pas vers Sa Majesté le Mogho-Naaba Baongho, l’empereur des Mosé, ce mardi 26 janvier 2021.

Dans ces nouveaux habits de ministre de la Réconciliation nationale Zéphirin Diabré sollicite l’accompagnement de Sa Majesté le Mogho-Naaba Baongho

Ministre de la Réconciliation, Zéphirin Diabré continue sa tournée auprès des différentes couches sociales afin d’obtenir leur adhésion à l’idée de réconciliation prônée par tous. Il s’est très tôt rendu chez Sa Majesté le Mogho-Naaba, pour lui rendre compte de la mission qui est la sienne et solliciter son accompagnement. Ainsi résumera-t-il ses échanges avec le Moro-Naaba en ces termes : « A la suite de ma nomination, j’ai pris l’initiative de rendre visite au Mogho-Naaba-Naaba pour l’informer de ma mission, et recueillir auprès de lui des bénédictions et conseils pour bien conduire cette mission. Il a réitéré sa disponibilité à m’accompagner, comme il le faisait déjà quand j’étais le chef de file de l’opposition; ce qui n’est pas nouveau dans nos relations » .Selon Zéphirin, après Sa Majesté le Mogho-Naaba, il compte faire des sorties pour aller rencontre d’autres chefs traditionnels à Bobo-Dioulasso, Tenkodogo, Ouahigouya. Les cas de Fada N’gourma et Banfora avec deux chefs sont pour lui à mettre à l’actif de la réconciliation nationale. « Comment un peuple peut être uni  avec deux rois », interroge-t-il. Aux hommes de médias il dira, « aidez-nous à faire comprendre aux gens que la réconciliation nationale n’est pas l’affaire des politiciens. On a un problème de cohésion sociale qu’il faudra vite résoudre et c’est avec l’accompagnement de tous ».

Firmin OUATTARA

Fermer le menu
vulputate, pulvinar suscipit ut Aliquam id, Lorem justo consequat. sem, non