Relance économique post Covid-19 : Le fonds de financement présenté dans les Hauts Bassins

Le Président du comité de gestion FRE COVID-19 a présenté son fonds de financement aux opérateurs économiques des Hauts Bassins ce vendredi 25 septembre à la chambre de commerce et d’industrie de Bobo-Dioulasso. Jusqu’au 30 octobre 2020, les dossiers peuvent être reçus pour bénéficier des huit(8) milliards disponibles!

L’information est portée à l’ensemble des opérateurs économiques des Hauts-Bassins

La pandémie du coronavirus qui s’est abattue sur la planète entière fin 2019 n’a pas épargné le pays des Hommes intègres et son système économico-financier. Aux dommages sur la santé des Burkinabé s’ajoutent des conséquences néfastes sur les secteurs porteurs de notre économie nationale. Le gouvernement a de ce fait jugé opportun d’apporter une aide de relèvement des entreprises affectées et de relance économique consécutive à la pandémie. Les effets pervers de la Covid-19 liés aux confinements, au couvre-feu et autres mesures barrières s’en trouveront ainsi amoindris. Ce financement de la relance économique dénommée FRE COVID-19 a fait objet d’une présentation suivie d’échanges ce vendredi 25 septembre 2020 à la chambre de commerce et de l’industrie de Bobo-Dioulasso. De potentiels bénéficiaires parmi les entreprises éligibles au financement ont pris part à cette présentation suivie de questions-réponses d’explicitations, aux cotés de Monsieur le Vice-président de la délégation consulaire régionale des Hauts Bassins Al Hassane SIENOU et du président du comité directeur du Fre Covid19. La présentation des conditions d’éligibilité, d’octroi de financement et des garanties possibles a été faite aux opérateurs économiques présents par Monsieur Abdoulaye Zongo, Président du comité de gestion du FRE COVID-19.

Les secteurs prioritairement éligibles aux différentes lignes de financement et la composition des dossiers de candidatures ont également été abordés. Il est à signaler que le délai fixé à la réception des dossiers de candidature s’arrête au 30 octobre. Neuf (9) milliards de francs CFA ont été mis à la disposition des fonds nationaux de financements (FNF) par le gouvernement dans le cadre de la convention de mise en œuvre du mécanisme du fonds de financement de la relance économique (FRE COVID-19). En raison de huit(8) milliards pour l’année 2020 et un(1) milliard en 2021. Les attentes exprimées par le secteur privé trouvent ainsi leurs réponses de la part de l’exécutif burkinabé.

Le Vice-président de la délégation consulaire régionale des Hauts Bassins a salué la pertinence du système décentralisé du fonds.

Le Vice-président de la délégation consulaire de la chambre de commerce et d’industrie de Bobo-Dioulasso a salué cet appui du gouvernement aux fortes attentes exprimées par les milliers d’entreprises privées et dont l’institution est un témoin direct en cette période cruciale pour le secteur économique. Faisant remarquer la pertinence des mécanismes de financements décentralisés mis en place, il a promis de porter l’information à tous les chefs d’entreprises affectés pour leur permettre de déposer leurs dossiers de candidatures. Deux mille (2000) candidatures ont déjà été enregistrées selon M. Al Hassane SIENOU. ”Ces ressources vont permettre aux bénéficiaires de constituer leur capacité productive”. Certaines entreprises sinistrées déjà en situation délicate avec les banques et établissements financiers pourraient avoir du mal à bénéficier de l’accompagnement prévu. ”C’est pourquoi, je souhaite que d’autres mécanismes intégrant des prises de participation dans certaines entreprises en difficulté mais présentant de réelles potentialités soient envisagés” a t -il conclut.

Faillites, mauvais résultats, pertes d’emploi conduisent les entrepreneurs et leurs collaborateurs à faire des ajustements dans le conteste de la pandémie. Ce fonds de financement devrait pouvoir leur donner un appui conséquent en ce sens, et vers l’atteinte des objectifs du PNDES… C’est en ce sens que le ministre burkinabé en charge de l’économie a mis en place un groupe de travail sur instruction du chef de l’état ayant aboutit à ce fonds de financement, par une démarche participative de travail impliquant différents ministères. État et secteur privé y sont associés dans la complémentarité et la transparence selon M. Abdoulaye Zongo.

Sibiri SANOU

Fermer le menu
dolor at pulvinar nunc venenatis, non velit, Praesent consequat. Nullam elit. felis