Rencontres musicales africaines : Un rendez-vous incontournable de la musique

Ouagadougou a abrité du 22 au 24 Octobre 2020 la 3ème édition des Rencontres musicales africaines (REMA). Organisée par la Cour du Naaba, l’ouverture officielle de cette tribune de Business de la musique a eu lieu le 22 octobre dernier en présence du ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango.

Le ministre de l’Energie, Bechir Ismaël Ouédraogo et celui du Commerce, Harouna Kaboré, étaient également présents à la cérémonie

Faire de Ouagadougou un lieu de rencontre incontournable de la musique, telle est l’objectif des REMA.  La 3ème édition a vu la participation d’environ deux cents personnes venues d’Afrique et 16 nationalités. Elle a été placée sous le thème : “ Musique, digital et économies locales, comment développer des outils adaptés ?” Ce thème selon le promoteur, Noura Mohamed Kaboré, alias Alif Naba, interpelle les artistes, les entrepreneurs du secteur de la musique au regard de la digitalisation du monde. Au programme, des panels, des formations professionnelles et des concerts avec des artistes venus du Burkina et de l’extérieur pour célébrer la musique à Ouagadougou. 72 heures durant, Ouagadougou a été la capitale de la musique du continent, avec de grands noms tels Claudi Siar, Asalfo du groupe Magic Système de la Côte d’Ivoire, Didier Awadi du Sénégal, Cheick Sirima Sissoko du Mali et bien d’autres aux côtés des Burkinabè Smarty, Habibou Sawadogo, Fleur, Patrice Kabré… Selon le promoteur, “ en plus de s’installer définitivement dans le mois d’octobre, les REMA, c’est dorénavant beaucoup de presse burkinabè et internationale”.

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
sem, nunc risus. mattis mi, Lorem venenatis, ut ipsum tempus