Semaine de l’industrie burkinabé : Mesures et solutions pour un tissu industriel refait en 2023

L’édition 2020 de la Semaine de l’industrie burkinabé a ouvert ses portes à Bobo-Dioulasso, ce jeudi 24 septembre. Elle se tient du 23 au 25 septembre. Sous la présidence du ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, et le parrainage de Lassiné Diawara, président de la délégation consulaire régionale de la chambre de commerce et de l’industrie des Hauts-Bassins.

Coupure de ruban de la foire-exposition effectuée par le ministre Harouna Kaboré et le Gouverneur des Hauts-Bassins, Antoine Atiou

Cette troisième édition de la Semaine de l’industrie burkinabè (SIB) se tient sous le thème : «Défis et perspectives dans la mise en œuvre de la Stratégie nationale de l’industrialisation du Burkina Faso: quelles attentes pour les acteurs ?» Des panels d’échanges professionnels sont organisés autour des préoccupations des participants, une foire d’expositions ventes présente aux visiteurs des produits de grande qualité made in Burkina. Deux innovations majeures cette année : la Nuit de l’industriel burkinabé et la Bourse des projets dédiée au secteur de la transformation agro-alimentaire. Dans son allocution de bienvenue le maire de Bobo, Bourahima F. Sanou cité par la deuxième adjointe, a affirmé l’attachement du Conseil municipale de Bobo aux objectifs de la manifestation et au thème de cette année. Il a en outre rappelé l’importance du respect des gestes-barrières qui restent d’actualité dans le contexte actuel de la pandémie de la covid-19. S’exprimant au nom du président national du Groupement professionnel des industriels (GPI) empêché, le directeur général de SAP Olympique et président de la section territoriale de l’Ouest du GPI, s’est réjoui du fait que la SIB répond aux préoccupations majeures du monde industriel en termes de visibilité pour son épanouissement.

Visite de stands

«La Semaine (SIB : ndlr) est pour nous un cadre de rencontre et de réflexion pour la recherche de solutions pérennes», a-t-il signifié. Au nombre de ces soucis, la mévente de certains produits… Rendez-vous de l’offre et de la demande, la Semaine de l’industrie burkinabè est un cadre privilégié pour y pallier. Représentant le président du GPI, Lassiné Diawara a témoigné la reconnaissance et la gratitude de son institution et de sa personne pour avoir été associé comme parrain à cette semaine et le soutien constant du ministre Harouna Kaboré au monde de l’entreprise. Il a par ailleurs axé son intervention sur les actions du gouvernement en faveur du développement du secteur industriel burkinabé mis sur le bon chemin, celui de développement ! Des noms d’acteurs historiques de ce développement économique et industriel ont émaillé son discours en guise d’hommage! Des exemples destinés à galvaniser l’enthousiasme des jeunes entrepreneurs. Intervenant pour l’ouverture officielle de la SIB, le ministre Harouna Kaboré a interpellé les différents acteurs du développement industriel à la réalisation effective d’une industrialisation de ce pays à l’horizon 2023. Ambition tout à fait possible selon Harouna Kaboré et sur la base de sondages qui prouvent que les Burkinabé y croient également. Un an et demi suffisent pour mettre en place une industrie moderne et performante, affirme le ministre Harouna Kaboré qui en appelle à une adhésion des investisseurs vers cet objectif. «Une enveloppe de cent milliards a été dégagée par le gouvernement afin de soutenir la résilience de l’économie. Aussi, je vous encourage à vous adresser aux différents guichets pour bénéficier de leurs accompagnements», a lancé le ministre Harouna Kaboré.

Sibiri SANOU

Fermer le menu
Sed lectus felis commodo fringilla venenatis, nunc adipiscing