Sommet de l’ambition pour le climat : «Ouvrir une nouvelle étape de la réponse mondiale »

Le 12 décembre 2020, au Sommet de l’ambition pour le climat, le président de la République populaire de Chine, Xi Jinping qui a participé à cette rencontre de haut niveau, s’est adressé au monde entier.

Le président de la République populaire de Chine, Xi Jinping

Selon le président chinois, Xi Jinping, il y a cinq ans, les dirigeants des différents pays ont adopté l’Accord de Paris sur le climat, avec la plus grande détermination et la plus grande sagesse politiques. Depuis, la mise en œuvre de l’Accord de Paris bénéficie d’un soutien et d’une participation larges de la communauté internationale. « A l’heure où l’échiquier international évolue plus rapidement et que la COVID-19 nous fait réfléchir profondément sur la relation entre l’homme et la nature, le monde entier se penche davantage sur l’avenir de la gouvernance climatique mondiale » a précisé Xi Jinping tout en faisant trois propositions :

Premièrement, unir nos efforts pour ouvrir de nouveaux horizons dans la gouvernance climatique marquée par la coopération gagnant-gagnant. L’humanité partage un destin commun face au défi climatique et l’unilatéralisme ne mène nulle part. Ce n’est qu’en favorisant le multilatéralisme, la solidarité et la coopération que nous pourrons réaliser le gagnant-gagnant et apporter des bénéfices à tous les peuples du monde. La Chine sera heureuse de voir tous les pays soutenir l’Accord de Paris et apporter une plus grande contribution à la lutte contre le changement climatique.

Deuxièmement, relever notre ambition pour bâtir une nouvelle architecture de gouvernance climatique où chaque partie assume ses responsabilités. Tous les pays doivent, à la lumière du principe des responsabilités communes mais différenciées, intensifier au maximum leurs actions en fonction de leurs réalités et capacités respectives. Les pays développés sont appelés à accroître effectivement leur soutien aux pays en développement en matière de fonds, de technologies et de renforcement des capacités.

Troisièmement, renforcer notre confiance dans la poursuite de la nouvelle approche de la gouvernance climatique avec l’accent mis sur la reprise verte. Les eaux propres et les montagnes vertes valent leur pesant d’or. Il faut promouvoir énergiquement les modes de production et de vie verts et sobres en carbone et considérer le développement vert comme une source d’opportunités et de dynamique pour le développement.

La Chine a apporté une contribution importante à la conclusion de l’Accord de Paris et œuvre activement pour le mettre en œuvre. « J’ai annoncé en septembre dernier que la Chine élèverait le niveau de ses contributions déterminées au niveau national et adopterait des politiques et mesures plus fortes pour parvenir à atteindre le pic des émissions de CO2 avant 2030 et à réaliser la neutralité carbone avant 2060 », a déclaré le président chinois.

La Chine honore toujours ses engagements et travaillera sans relâche pour atteindre les objectifs susmentionnés et apporter une plus grande contribution à la réponse mondiale au changement climatique.

Jules TIENDREBEOGO

Fermer le menu
velit, Aliquam libero. vulputate, ut tempus dolor lectus