Tissage de pagnes Faso danfani : « Nous faisons ce métier par amour »

Le mardi 11 octobre 2022, nous nous sommes rendus à l’école inclusive de l’ABEPAM Espérance située au secteur 22 de Bobo-Dioulasso. Objectif, faire le constat des activités que mènent les personnes démunies notamment en ce lieu.

L’ABPAM espérance (Association Burkinabé pour la Promotion des Aveugles Malvoyant) a œuvré pour la confection de pagnes traditionnels, le Fasodanfani. Crée depuis 1991 et reconnue en 1993 cette structure, en partenariat avec Job Booster Burkina, vise à aider les personnes démunies à travers l’apprentissage des métiers.

Aichata Ouattara est membre de cette association. « Nous faisons ce métier de tissage par amour. Nous savons qu’après l’apprentissage, nous pourrions créer notre propre entreprise. Nous sommes à notre 3e année d’apprentissage», dit-elle. Selon elle, «nous pouvons confectionner trois ou quatre pagnes par jours. Tout dépend de la rapidité de chacune ». Il faut savoir que cette association valorise la culture et le savoir-faire du Burkina Faso en quelque sorte à travers la confection de ces pagnes. C’est une activité rentable dans la mesure où ces filles apprennent et l’association gagne de l’argent à travers la vente de ces pagnes. Comment vendent-ils ces pagnes ? En gros ou en details ?

Selon Me HIE, le président de l’association, « ces pagnes traditionnels, nous les vendons en gros et en details. Cependant nous sommes confrontés à une question de méventes car la structure n’est pas encore très connue». Il soutient « qu’il faut reconnaitre que ces tissus sont de bonne qualité, car c’est la société FILSA qui nous ravitaille en fil. Juste qu’ils ne nous ravitaillent pas à temps» ajoute-t-il. Ce projet est une belle initiative qui doit être soutenue. Ainsi consommons burkinabé et valorisons notre pays, le Burkina Faso.

Fatimata TRAORE

Diakalia SIRI/Stagiaires

Fermer le menu
mattis consequat. venenatis elit. nunc eget libero. Curabitur vel, id,