Transformation artisanale du coton : Le projet d’appui présenté aux artisans à Bobo

Ce mercredi 25 novembre 2020 a eu lieu l’atelier d’information des artisans du Burkina Faso sur le Centre national d’appui à la transformation artisanale du coton (CENATAC). Cette activité a eu lieu à la maison de la culture de Bobo-Dioulasso.

Présidium de l’atelier

Soctedo Somé, Directeur régional du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat des Hauts-Bassins, a pris part aux travaux de présentation du Centre national d’appui à la transformation artisanale du coton aux artisans. Le projet est le fruit de l’excellence des relations entre le Burkina Faso et la République sœur et amie de l’Italie. Sa mise en œuvre permettra d’apporter une réponse concrète et innovante à la problématique du renforcement des capacités de la filière textile. « Le 6 novembre dernier, le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat procédait au lancement du projet CENATAC. A cette occasion, il rappelait que les doléances des artisans de la filière textile artisanale qui lui ont été portées, ont toujours été de bénéficier de formations techniques dans les métiers de l’artisanat, de la teinture, du tissage, sur les grands et petits métiers. Notamment, le ministre précisait que le CENATAC était la réponse trouvée, car il prend en charge toutes les composantes de la filière textile en matière de renforcement des capacités techniques et y ajoute les capacités managériales », rappelle Soctedo Somé.

Vue des participants

Selon Stanislas Zoungrana, chargé du projet CENATAC, « notre objectif aujourd’hui est de satisfaire non seulement la demande nationale, mais aussi de percer le marché sous-régional et international. Pour ce faire, il faut que les capacités de nos artisans soient renforcées aussi bien dans le domaine du tissage, de la teinture, et même de la confection. Ce projet vise à la mise en place d’un centre qui va continuer de renforcer les capacités des artisans dans ce domaine, même après la mise en place du projet. Nous travaillons avec l’Agence de financement des petites et moyennes entreprises, pour que les artisans ainsi formés, bénéficient non seulement de kits d’installation, mais aussi soient appuyés pour continuer leurs activités. Nous travaillons avec la République d’Italie pour avoir des experts ici, mais aussi pour avoir leur appui pour nous accompagner dans la réalisation de ce projet. Nos formations seront sur la teinture, le tissage et la confection».

Quant à la représentante des artisans du Burkina, madame Sakandé née Djelia Konaté, elle se dit satisfaite de la tenue de cet atelier. « Nous tissons, nous confectionnons et nous fabriquons des vêtements. Ils ont dit qu’ils allaient augmenter nos connaissances. Donc, c’est une très grande opportunité pour nous. Notre travail ira loin. Ce projet est vraiment le bienvenu pour nos activités », argue- elle.

Sira DAO

Linda Maïssar GUEYE

Stagiaires

Fermer le menu
venenatis luctus libero nunc id diam Nullam ipsum vulputate, ipsum