FIBO 2021 : Dix jours pour conquérir le marché agroalimentaire

La Foire internationale de Bobo-Dioulasso (FIBO) a ouvert officiellement ses portes le samedi 20 mars 2021 sur le site de la SNC. Cette édition est placée sous la présidence du Premier ministre Christophe Dabiré et du Co-parrainage de Célestin Koussoubé, président du Conseil régional et de Al-Assane Siénou, vice-président de la délégation consulaire des Hauts-Bassins.

Coupure du ruban marquant l’ouverture officielle de la foire

C’est sous le thème : «Politique de normalisation : vecteur de conquête de marché à l’exportation des produits agroalimentaires en Afrique» que s’est ouverte officiellement la 8e édition de la FIBO dans le strict respect des mesures-barrières. Pour le président du comité d’organisation, le choix de ce thème n’est rien d’autre que l’accompagnement des acteurs de la filière agroalimentaire pour qu’ils s’inscrivent dans la dynamique des normes internationales. «Le respect des normes internationales sur les produits agroalimentaires destinés à l’exportation est incontournable de nos jours. Fort est le constat que nombreux de nos acteurs qui œuvrent dans ce domaine ne se sont toujours pas inscrits dans le processus de normes internationales. Voilà pourquoi, pour cette 8e édition, nous avons décidé de les accompagner en organisant des ateliers de formation au profit de ces acteurs sur la thématique de la normalisation et bien d’autres activités entrant dans ce cadre», déclare l’Abbé André Ouattara, président du comité d’organisation de la FIBO 2021.

Satisfaction de l’autorité communale

«La FIBO n’appartient plus à ses promoteurs, mais à tous les fils et filles de la commune de Bobo-Dioulasso. Ces acteurs, à travers la FIBO, brandissent haut le nom de la ville de Bobo-Dioulasso avec cette foire biennale. Nous ne pouvons qu’être fiers de cela.  C’est pourquoi, nous avons décidé de les accompagner depuis l’édition de 2019 avec la somme de 20 millions de nos francs. Pour cette édition, nous sommes là avec le même montant», affirme Bourahima Sanou, maire de la commune de Bobo-Dioulasso.

Pour Célestin Koussoubé, porte-parole des parrains, l’engagement, la clairvoyance et la témérité des initiateurs de la FIBO est à saluer. « Nous pouvons vous rassurer que vous pouvez désormais compter sur nous. Car, nous sommes convaincus qu’un évènement aussi important que la FIBO doit être accompagné », va-t-il conclure.

Aymeric KANI

Fermer le menu
venenatis Nullam elementum Aliquam nec ut dapibus Donec