Transport en commun : La SOTRACO s’organise pour être plus opérationnelle

La Société des transports en commun (SOTRACO) a tenu une rencontre avec l’ensemble de ses personnels, ce jeudi 04 mars 2021 à l’hôtel Novah de Bobo-Dioulasso. Cette rencontre rentre dans le cadre du renforcement de la communication interne initiée par la Direction générale. Il s’agit d’une série de rencontres avec l’ensemble des services des différentes directions régionales.

Pascal Tenkodogo, Directeur général de la SOTRACO a présidé la rencontre

Initialement prévues pour le 15, les rencontres ont pu effectivement commencer depuis le 22 février 2021 avec les représentants du personnel et ensuite avec la direction centrale au niveau de Ouagadougou. Trois points sont inscrits à l’ordre du jour de cette rencontre. Le premier point porte sur la situation du fonctionnement du service et le bilan de l’année 2020. Le second a trait aux informations diverses sur la vie de l’entreprise ainsi que les perspectives. Quant au troisième, il porte sur les divers. Covid-19 oblige, le port du cache-nez est obligatoire pour assister à la rencontre. Selon le Directeur général de la SOTRACO, Pascal Tenkodogo, « c’est depuis le 22 février 2021 que la Direction générale a entrepris une tournée dans les différents services de la SOTRACO à Ouagadougou. Après Ouagadougou, aujourd’hui nous sommes à Bobo-Dioulasso. C’est dans le cadre du renforcement de la communication interne entre la Direction générale et le personnel.

Luc Mano, Directeur régional de l’Ouest

C’est également l’occasion pour la direction générale de faire un bilan de l’année écoulée. Savoir ce qui a marché et ce qui n’a pas marché. Nous allons les relever ». C’est aussi une occasion donnée aux personnels de faire des contributions et des suggestions et poser leurs préoccupations. La SOTRACO a lancé ses activités le 07 novembre 2003 à Ouagadougou, avec pour objectif d’assurer le déplacement des citadins dans de meilleures conditions. « On a reçu un premier lot de bus en 2018. La situation a commencé à s’améliorer, et parallèlement il était question d’initier un grand projet qui va moderniser et repositionner l’activité des transports en commun au Burkina. C’est dans ce cadre que les plus hautes autorités ont intégré dans leurs actions le renforcement de la capacité opérationnelle de la SOTRACO. Depuis un certains nombre d’années, des dispositions ont été prises. Aujourd’hui, nous sommes heureux d’apprendre que ce projet a été adopté au conseil des ministres », dit Pascal Tenkodogo.

Le personnel de la SOTRACO présent lors de la rencontre

En 2017 la SOTRACO transportait 2000 passagers/jour. Aujourd’hui, elle transporte plus de 20 000 passagers/ jour. Au regard de ces chiffres, on comprend que les citadins épousent de plus en plus l’idée d’aller vers le transport collectif. Conscient des faiblesses, le Directeur général pense que la qualité du personnel doit être améliorée de façon continue. Saisissant l’occasion, Pascal Tenkodogo à remercier tous les acteurs qui ont accompagné la SOTRACO jusqu’à ce jour. Pour le Directeur régional de l’Ouest, Luc Mano, c’est la satisfaction qui l’anime du fait de l’adhésion de la population bobolaise à emprunter la SOTRACO  et qui fait confiance en sa société. « Nous sommes reconnaissant aux autorités communales et de notre clientèle composée essentiellement d’élèves et d’étudiants », conclut-il. A noter que la série de rencontres va se poursuivre avec l’agence de Koudougou et l’agence de Ouahigouya.

Casimir Seyram KAVEGUE

Fermer le menu
elit. lectus ut porta. suscipit dolor. libero.