Impact socio-alimentaire du Covid-19 : Le CECI et le CEDRES en font une analyse ciblée

Les 22 et 23 septembre 2021, une mission conjointe du Centre d’études et de coopération internationale au Burkina (CECI) et le Centre d’études, de documentations et de recherches en sciences économiques et sociales (CEDRES) en partenariat avec d’autres partenaires ont fait la restitution des travaux de l’analyse sur l’impact socio-alimentaire du Covid-19. Les travaux ont concerné les villages de Sinfra dans la commune rurale de Banzon dans le Kénédougou et de Markabougou dans la commune de Dandé, province du Houet.

« Effets de la crise Covid-19 sur la sécurité alimentaire (SA) au Burkina Faso et au Sénégal : une opportunité de reconfiguration des rapports inégalitaires de genre ». C’est autour de cette idée centrale que les travaux ont été menés, afin de faire l’état des lieux avant et pendant la maladie. Nathalie Nikiéma, directrice pays du CECI ayant fait le déplacement sur le terrain, a pu assister à la restitution des travaux. Dirigés par Dr Safiatou Sanfo, les travaux ont porté sur les différents piliers de la sécurité alimentaire.

C’est-à-dire, la production, l’accès et la disponibilité des produits alimentaires, autrement la sécurité et la disponibilité desdits aliments. La présentation faite par Dr Safiatou Sanfo a rassuré la directrice pays du CECI de l’intérêt accordé aux travaux par les populations. En effet, avec l’avènement de la maladie à Coronavirus, des opérations culturales exercées collectivement n’étaient plus possibles. Les marchés et des voyages étaient interdits aux populations. Les patrouilles nocturnes des forces de défense et de sécurité et bien d’autres mesures sanitaires ont durement affecté les populations.

Cette étude menée par le CECI, le CEDRES et d’autres partenaires, a été la bienvenue pour les populations bénéficiaires. En effet, elles ont non seulement pu s’exprimer sur des difficultés liées au Covid-19 dans le domaine alimentaire, mais aussi sur les rapports hommes/femmes. Bien que la présence obligée des hommes aux côtés des femmes ait occasionné une contribution masculine dans l’exécution de certains travaux, elle a cependant joué sur l’apport économique et même alimentaire des familles. C’est pourquoi, les populations souhaitent un accompagnement des partenaires du présent projet, afin de remonter la pente.

A Sinfra et à Markabougou, les populations ont salué l’arrivée du projet. Elles l’ont bien exprimé à Solange Somé du comité local ayant joué le rôle de traductrice et facilité le déroulement des travaux sur le terrain. «Nous saluons cette démarche des partenaires du projet qui nous ont donné l’occasion de nous exprimer sur les difficultés causées par la maladie. Cette étude nous a aidés à mieux supporter la situation.

Par ailleurs, nous demandons aux autorités du pays, à nous venir en aide, surtout alimentaire ou à défaut avec du matériel de travail. Car le Covid-19 a négativement joué sur les rendements, en attendant les récoltes », reconnait Boukary Traoré, conseiller municipal du village de Sinfra dans la commune de Banzon. Le même cri de cœur est lancé par Gnoumouti Wahabou du village de Markabougou dans la commune de Dandé. « Les opérations culturales et autres petits commerces que nous menions, n’ont pas été faciles. C’est pourquoi nous nous tournons vers nos autorités pour nous venir en aide avec du matériel de travail et même alimentaire pour minimiser l’impact de la maladie ».

Souro DAO

Fermer le menu
ipsum suscipit ut id quis, ut adipiscing libero. ut at