Université Nazi Boni : Pr Hassan Bismarck Nacro base sa gouvernance sur le dialogue social

Nommé en Conseil des ministres le 20 juillet 2022 à la tête de l’Université Nazi Boni (UNB) de Bobo-Dioulasso, Hassan Bismarck Nacro a été officiellement installé, le 02 août 2022. La cérémonie d’installation a eu lieu à l’Institut national des sciences de la santé (INSS) de Bobo.

Le professeur Titulaire, Hassan Bismarck Nacro dont l’installation intervient ce jour 02 août 2022 par le professeur Issa Somé, Secrétaire général du ministère des Enseignements supérieurs, remplace à la tête de l’université Nazi Boni le professeur Sampaawendé Macaire Ouédraogo. Ce dernier aura passé cinq ans à la tête d’une des plus grandes universités publiques du Burkina Faso. Le nouveau président de l’UNB est enseignant-chercheur à l’Institut du développement rural de l’Université Nazi Boni depuis le 26 février 1997.

Il assure des enseignements en tant que Vacataire dans les établissements suivants: Université Abdou Moumouni de Niamey (Niger), Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest/Unité universitaire de Bobo, Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest/Unité universitaire de Kaya, Institut Polytechnique Rural de Katibougou (Mali), Institut Supérieur Privé Shalom (Ouagadougou), Ecole Nationale des Eaux et Forêts de Dindéresso, Centre Agricole Polyvalent de Matourkou. Il a été aussi Coordonnateur du Mastère en Gestion intégrée de la fertilité du sol (de janvier 2011 à juin 2012, Expert en Gestion des ressources naturelles, Coordonnateur du Mastère en Gestion durable des terres au Centre régional AGRHYMET/CILSS (du 20 avril 2012 au 31 mars 2015) ; Directeur du Laboratoire d’étude et de recherche sur la fertilité du sol (Ecole doctorale Sciences naturelles et agronomie/Université Nazi Boni. Hassan Bismarck Nacro compte baser sa gouvernance de l’université Nazi Boni, dont il a la charge aujourd’hui, sur le dialogue social. «Mes actions s’inscriront dans la mission que mes devanciers ont faite.

Elles seront basées sur la quête permanente de l’excellence, la bonne gouvernance afin que notre université remplisse sa mission qui est de former des étudiants. Nous évoluons dans un contexte économique très difficile, les dettes sociales de nos universités s’élèvent à 35 milliards de francs CFA. L’argent étant le nerf de la guerre, le premier défi est de reconquérir la confiance de nos partenaires sociaux pour que nous regardions ensemble ce qui es humainement faisable pour que nous avancions rapidement», va-t-il déclarer. Le professeur Sampaawendé Macaire Ouédraogo quant à lui, arrivé à la tête de l’université Nazi Boni en décembre 2017 comme président, quitte aujourd’hui ce poste avec un sentiment de devoir bien accompli.

«Sur le plan académique, nous sommes à 167 nouvelles salles administratives et académiques, 114 filière/87 professionnalisantes (plus du 1/3 depuis 2017), la normalisation des rentrées académiques, ouverture de la section Pharmacie en 2018…», sont entre autres, des acquis qu’il a tenu à faire ressortir au cours de la cérémonie de passation des charges. Enseignants, collaborateurs, étudiants, retiennent à leur tour de lui, un homme d’excellence, de combat et de rigueur. Pour l’occasion, ils ont tenu à lui rendre un vibrant hommage.

Aymeric KANI

Fermer le menu
ut id sem, risus. leo commodo Aenean