Université Nazi Boni : Quarante-quatre doctorants exposent leurs travaux de recherches

Du 15 au 18 juin 2021 se tient à l’université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso la deuxième édition des Journées doctoriales au centre de formation et de recherche. Placée sous la présidence du professeur Macaire Ouédraogo, la cérémonie officielle est survenue hier, mardi 15 Juin. 

C’est sous le thème «Innovation technologique pour accélérer le développement durable au Burkina Faso » que le président de l’université Nazi Boni, le professeur Macaire Ouédraogo a officiellement ouvert les travaux de la deuxième édition des Journées doctoriales. Et cela pour une durée de quatre jours.

A cet effet, quarante-quatre doctorants présenterons leurs travaux pour permettre aux encadreurs de palier aux difficultés auxquelles ils font face, à en croire les propos du professeur Marie Yves Tapsoba, président du comité d’organisation. «Cette journée doctoriale vise deux principaux objectifs à savoir : la recherche. Car le doctorat, c’est un processus, pour l’avoir il faut suivre ce que font les apprenants et leur permettre d’exprimer leurs difficultés. Le second aspect est que toutes ces innovations techniques, ce sont les entreprisses qui vont pouvoir mettre ça en place.

Nous faisons de la recherche dans certains secteurs, mais ce n’est pas à nous chercheurs de les faire participer au développement de cette technologie-là. Les thématiques sont variées allant de la physique à la chimie, l’informatique, géni civil et les mathématiques. En guise d’exemple, nous avons une thèse bien avancée sur les feux tricolores intelligents. C’est aux entreprises de le développer pour le mettre à la disposition des populations».

Pour le professeur Macaire Ouédraogo le thème de ces doctorales embrasse la vision de l’université Nazi Boni qui est de faire des innovations technologiques un pilier du développement durable pour le Burkina Faso. «L’université Nazi Boni est en véritable quête d’excellence et de compétitivité à travers les innovations technologiques.

Ces doctoriales constituent donc pour nous un véritable cadre autour duquel plusieurs doctorants pourront échanger sur le plan de leur production avec l’accompagnement des encadreurs. Cela, pour diriger les résultats vers les outils technologiques pour donner une impulsion au développement durable au Burkina Faso», va-t-il laisser entendre.

Gandema/Fatoumata Da, seule femme doctorante de cette édition

Inscrit en doctorat en physique appliquée, elle a pour thème : « Etude théorique et expérimentale des échanges à l’interface sol-plante atmosphère, leur implication dans les profils hydriques à une profondeur de trente centimètres ». « Des difficultés il y en a toujours. Nous pensons que ces journées vont nous permettre d’exposer nos travaux à nos professeurs, afin d’avoir d’eux des conseils pertinents pour pallier à bon nombre de nos difficultés», a-t-elle déclaré.

Aymeric KANI

Fermer le menu
lectus velit, libero Phasellus risus. ipsum ut massa Donec