Zone non-lotie du secteur 22 de Bobo : Le maire Herman Sirima rassure les résidents

Ce dimanche 11 Octobre 2020 s’est tenue une rencontre entre le maire de l’arrondissement 7, Herman Sirima, et la population du secteur 22 afin de trouver d’éventuelles solutions au problème de lotissement. Deux représentants de la zone non-lotie, cinq  conseillers municipaux et le  maire ont pris part à cette rencontre.

Le maire Herman Sirima s’adressant à la population de la zone non-lotie

Selon Herman Sirima, maire de l’arrondissement 7 de la commune de Bobo-Dioulasso, « il est de tradition au niveau de la  mairie de l’arrondissement n°7 d’être à l’écoute de la population et surtout de rendre compte C’est à ce titre que ce soir nous sommes venus à l’écoute de la population du secteur 22 et plus précisément de la zone non-lotie Ces populations depuis un certain temps, sont à l’écoute de la commission interministérielle, elles étaient préoccupées et elles ont voulu en savoir plus sur la politique du président Roch Marc Christian Kaboré. C’est pour cela que nous sommes venus leur parler de ce qui se passe à la mairie de l’arrondissement n°7, de ce que nous entamons depuis bientôt quatre ans comme politique sur la gestion foncière. Aujourd’hui, nous sommes venus leur donner ce message d’espérance, leur faire savoir qu’elles ne sont pas oubliées. Et que nous attendons effectivement la restitution de l’apurement du passif sur le foncier afin de passer les directives de la commission interministérielle pour pouvoir dérouler le programme du président du Faso en ce qui concerne la politique de l’habitat pour tous. Il est obligatoire pour nous de gérer les inquiétudes de cette population, parce qu’elle traverse une situation particulière.

Les populations de la zone non-lotie présentes à la rencontre

C’est une zone non-lotie depuis plus de vingt ans, alors qu’il y a un travail important qui a été fait. Aujourd’hui, nous sommes tous rassurés et nous savons tous qu’il faut faire quelque chose pour la population du secteur 22. Donc nous avons depuis un certains temps, établi un planning. Nous attendons pour dérouler ce planning et réassurer cette population qu’elle n’est pas oubliée, qu’il y a un travail qui est fait déjà, tant avec les promoteurs immobiliers mais aussi avec la mairie de l’arrondissement n°7.

En ce qui concerne le secteur 29, je disais tantôt qu’on était obligé à un moment donné d’effectuer des sorties musclées sur le terrain pour instaurer l’ordre.

Vous savez que ces populations du secteur 22 sont dans une zone où on ne peut pas faire d’extension parce qu’il y a la forêt classée juste à coté. Les populations espèrent un jour avoir un point de chute au niveau du secteur 29 à Belle Ville. Si nous fermons les yeux, qu’on laisse effectivement les gens installer l’anarchie comme ce qu’on a connu depuis des décennies, nous ne ferons que mentir à cette population. Raison pour laquelle on lui a dit qu’il y a un travail qui est fait en amont et en à leur niveau, afin qu’elle puisse se  tranquilliser. Au moment opportun elle sera satisfaite ».

Le conseiller de la zone non-lotie exprimant son assurance

Pour le conseiller du secteur 22 Salifou Ganou, «cette rencontre est la bienvenue dans la mesure où nous l’attendions de pieds fermes depuis longtemps, pour vraiment venir en aide à la population du secteur 22, éclaircir un certain nombre de points, donner l’assurance aux habitants du secteur 22. Réellement les bouchés doubles sont en train d’être mises pour les sortir de cette impasse qui est le problème de lotissement. Nos inquiétudes ont été prises en compte parce que depuis la fin des travaux, des commissions ad oc d’apurement du passif du foncier. En tout cas jusque là c’était au point mort. Je crois que le maire est venu nous rassurer davantage. Nos inquiétudes ont été levées, puisqu’il a donné l’assurance que tout est mis en œuvre pour trouver des solutions ».

Augustine Etiéna KANTIONO

Casimir Seyram KAVEGUE/ Stagiaires

Fermer le menu
eget felis id, dolor. accumsan nec Sed id vulputate, leo. odio elit.