20e et 21e édition de la SNC : Des réflexions à Bobo pour définir les orientations

Bobo-Dioulasso abrite du 13 au 15 mars 2023, un atelier de réflexion sur la Semaine nationale de la culture (SNC), à l’initiative du ministère de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme. La cérémonie d’ouverture est intervenue ce 13 mars à la maison de la culture Anselme Titianma Sanon, sous la houlette de Jean Emmanuel Ouédraogo, ministre en charge de la culture.

Après deux reports, en 2020 et 2022, la 20e édition de la SNC se tiendra à Bobo-Dioulasso du 29 avril au 6 mai prochain. Déjà, un atelier de réflexion sur la biennale de la culture burkinabè est initié afin de définir les orientations pour l’organisation de la SNC 2023, des SRC 2023 et de la SNC 2024.

Pour Jean Emmanuel Ouédraogo, cette activité est un cadre devant permettre d’asseoir « les bases d’une organisation réussie des prochaines éditions de la SNC, malgré les difficultés que traverse le Burkina ». A l’entendre, nous devons faire appel à notre culture et nos valeurs culturelles pour consolider la paix et la cohésion sociale, dans le contexte actuel de notre pays. Le ministre chargé de la culture ajoute que la présente édition de la SNC se veut celle de la « résilience adaptée au contexte du pays, tout en gardant les grandes lignes de la manifestation ».

Ce n’est donc pas une édition au rabais et qui répondra aux aspirations de l’ensemble des Burkinabè, précise-t-il. C’est également dans cette même lancée que Fidèle Aymard Tamini, Secrétaire général du ministère en charge de la culture, soutient que cette 20e édition de la biennale de la culture burkinabè doit tenir toutes ses promesses. C’est pour cela, dit-il, que tous les participants, que sont les acteurs de la SNC, de la maison de la culture, les différents responsables du ministère de la communication et des différentes faitières du la culture, sont réunis. Il soutient qu’ensemble, il sera question de s’accorder sur la manière dont la barque SNC 2023 sera menée de sorte à satisfaire l’ensemble des populations.

Abdoul-Karim Etienne SANON

Fermer le menu
diam mattis amet, Lorem ut libero efficitur. nec id, quis ultricies et,