27ème édition du FESPACO : Malgré l’insécurité, le Burkina fait son cinéma

Le clap d’ouverture de la 27ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) a été donné le samedi 16 octobre 2021 par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, au Palais des sports de Ouaga 2000. Cela marque le lancement officiel du festival qui prendra fin le samedi 23 octobre 2021.

Initialement prévue pour se tenir en février 2021, la 27ème édition du FESPACO a bravé les tempêtes de la Covid-19 et du terrorisme pour se tenir du 16 au 23 octobre en cours à Ouagadougou au Burkina Faso. Placée sous le thème : « Cinémas d’Afrique et de la diaspora : nouveaux regards, nouveaux défis », l’ouverture officielle de l’édition 2021 a tenu toutes ses promesses.

C’est le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré qui a donné, le clap marquant l’ouverture officielle du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) 2021.C’était en présence de la ministre burkinabè de la Culture, des Arts et du Tourisme, Dr Élise Foniyama Ilboudo/ Thiombiano, et  son homologue sénégalais, Abdoulaye Diop, pays invité d’honneur. L’insuffisance de financement, les difficultés liées à la distribution, diffusion et exploration sont entre autres, difficultés majeures du cinéma. Selon le ministre de la Culture, Élise Ilboudo, «c’est ensemble que nous réussirons à relever les défis. Le spectacle d’ouverture orchestré par le chorégraphe Serges Aimé Coulibaly entrecoupé par les allocutions et le clap de lancement ont été les temps forts de l’ouverture de cette fête continentale du 7ème art. Avec ses 80 danseurs, acrobates, artistes et comédiens, Serges Aimé Coulibaly a rendu un bel hommage au président Thomas Sankara et aux Forces de Défenses et de Sécurité de notre pays. Des valeurs comme la résilience, la solidarité, le courage, le partage, l’amour, ont également été promues.

C’est avec un sentiment de fierté que le chef de l’Etat a présidé la cérémonie de lancement des activités de cette 27ème édition. Dont l’organisation témoigne selon lui, de «la résilience du peuple burkinabè face aux contraintes sécuritaire et sanitaire ». Il a remercié le comité d’organisation et l’ensemble des acteurs qui ont contribué à la tenue effective de la biennale du cinéma africain ainsi que pour le succès de la cérémonie d’ouverture.  Aux réalisateurs et tous ceux qui ont des films en compétition, il leur souhaite du courage et que le meilleur gagne. Le chef de l’Etat a par ailleurs invité les médias à une bonne couverture de l’ensemble des évènements liés au festival. Concernant le thème de l’édition 2021, qui vise à déterminer les difficultés, les contraintes et les perspectives du cinéma africain, Roch March Christian Kaboré relève que : « Il faudrait que les acteurs de ce monde (du cinéma) s’y penchent pour que nous puissions lever tous les verrous qui empêchent le cinéma africain de prospérer ».

Pays invité d’honneur de cette édition, le Sénégal est fortement représenté par son ministre en charge de la culture et de la communication, Abdoulaye Diop. Le président sénégalais Macky Sall est attendu à la clôture de cette 27ème édition. Le FESPACO 2021, ce sont 1132 fils enregistrés, 239 films sélectionnés, 17 films de 15 pays en compétition pour l’Etalon d’Or de Yennenga. Une semaine durant, 239 films seront en compétition dans 4 grandes catégories que sont : « Fiction long métrage », « Long métrage documentaire», « Court métrage (Fiction/Documentaire) et une nouvelle catégorie nommée « Burkina ». Outre les salles, des espaces publics de diffusions, des plateaux artistiques et la rue marchande sont aussi au programme.

Jules TIENDREBEOGO

Fermer le menu
Praesent dictum elementum Lorem accumsan commodo ut