Affaire Oudou boss : « Je ne sais pas comment ces photos ont fuité »

Bobolais aime trop ‘’ kissai’’. Rassemblés dans la salle d’audience, du matin aux environs de 7h jusqu’au soir, nombre de jeunes Bobolais sont venus satisfaire leur curiosité ce vendredi 07 octobre 2022 au tribunal de grande instance de Bobo sur l’affaire Oudou boss.

Les 6, 7 et 8 septembre 2022, sur les réseaux sociaux circulaient des vidéos et images obscènes de jeunes Bobolais. Arrêtés et déférés, le vendredi 23 septembre 2022, les auteurs ont comparu ce 07 octobre 2022 au TGI de Bobo pour atteinte à la vie privée. Au nombre de 4 dont 1 fille et 3garcons (Kadidiatou Ouédraogo alias dika odg, Issouf Ouédraogo, Amza Ouédraogo et Oudou Sawadogo dit Oudou boss), chacun s’est expliqué sur l’affaire.

Le premier à comparaitre est Oudou Sawadogo dit Oudou Boss, 18 ans. Comment ces vidéos et images nues s’étaient retrouvées sur les réseaux sociaux ? « Je ne sais pas comment ces photos ont fuité. J’avais fait presque deux mois sans rentrer sur WhatsApp. C’est après mon départ de Bobo pour Ouahigouya que je me suis connecté voir ces trucs avec des insultes et des menaces de mort à mon égard », explique-t-il. Dika Odg quant à elle affirme que «Oudou est mon copain, on s’est connu sur les réseaux sociaux.

Je suis allée à Ouahigouya chez lui. On avait fait des vidéos et c’est quand je voulais me les transférer que j’ai vu ces photos de Ilou, une amie et de Princesse. Donc j’ai pris ces photos à l’insu de ce dernier pour ensuite les envoyer à mon cousin Belem Rachid et à Amza. Je leur avais dit de les garder pour eux. Je suis sûre que c’est Amza le coupable car c’est quand je lui ai envoyé que ça commencé à fuiter ».

«Quand elle m’avait envoyé ces images pour me dire de garder pour moi seul, je lui avais dit de les supprimer. Et elle la fait. Après deux heures, elle m’appelle pour me dire que les images ont fuité. Je rentre sur les réseaux sociaux pour vérifier. Et c’est en ce moment que moi aussi j’ai publié sur mon statut et envoyé à des amis», confirme Amza. Issouf, l’ex petit ami de Dika Odg raconte : « J’avais demandé des ‘’nudes’’ à Odg, mais je ne les avais jamais publiées. Je les avais juste montrées à mes amis Alasco et Alabi», dit-il.

Le procureur estime les accusés coupables et requiert une peine de 12 mois dont six ferme et une amende de 500.000 FCFA pour Oudou Sawadogo, et pour chacun des trois autres une peine de 12 mois et 500.000f CFA d’amende, le tout ferme. Me Ahmed Ouédraogo, avocat de Oudou Sawadogo, demande le sursis car selon lui, son client n’est qu’une victime. Le délibérer est attendu le 21 octobre 2022.

Fatimata TRAORE/Stagiaire

Fermer le menu
ante. Donec libero. ultricies libero leo Nullam at nec elit. sed