Assemblée nationale : Le projet de loi portant code électoral retiré de l’ordre du jour

Le projet de loi portant modification de la loi 014 AN du 03 juillet 2001 portant code électoral qui devait être révisé à la 2ème session extraordinaire de l’année 2020 de l’Assemblée nationale, a été retiré. Ce, suite au retard accusé dans le programme électoral dû à la pandémie de la COVID-19, selon Remis Dandjinou, porte-parole du gouvernement.

Selon le président de l’Assemblée nationale (AN), Alassane Bala Sakandé, le projet de loi portant révision du code électoral a été retiré suite à la correspondance N°0201405 PM/CAB du 10 juillet 2020 du gouvernement. Expliquant les raisons de cette décision, le ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou a confié que ce retrait est dû à la maladie à Coronavirus qui a causé un retard dans le déroulé du programme électoral. Pour lui, «comme en session des ministres nous l’avions dit, il fallait notamment apporter des précisions d’amélioration pour permettre la tenue des élections aux dates fixées, à savoir le 22 novembre. Il s’avère que le code électoral doit être consensuel et qu’un certain nombre d’accrocs sont intervenus dans ce code. Ce qui nécessite que les acteurs politiques qui étaient autour de la table, se retrouvent pour véritablement tomber d’accord sur ce code afin qu’il soit présenté à l’Assemblée nationale».

Il a également confié qu’un certain nombre de textes communautaires disent que le code ne peut pas être relu à moins de six mois d’une élection s’il ne fait pas l’objet d’un consensus. «Ce qui est important pour le gouvernement, c’est que le code que nous allons présenter soit acté et accepté par tous les acteurs politiques. Le ministre de l’Administration territoriale y travaille et incessamment, nous allons demander une autre session extraordinaire afin donc de pouvoir présenter ce code à l‘auguste Assemblée. Le code qui pourrait être présenté doit être l’objet d’un consensus des acteurs politiques et c’est ce code consensuel que nous allons présenter dans les jours à venir», ajoute le porte-parole du gouvernement.

Aïcha TRAORE
Chrystelle MANKOUDOUGOU (Stagiaire)

Fermer le menu
tristique ut Phasellus mattis efficitur. dolor. mi, sem, ultricies